JO de Paris 2024 : il rêve de qualification aux paralympiques dans un sport méconnu, la Boccia

Ivannh Mitory est double champion de France de Boccia et rêve de se qualifier aux prochains JO paralympiques de 2024 qui auront lieu dans un an jour pour jour. C'est l'un des deux sports qui ne sont reconnus qu'aux paralympiques. Sa pratique ressemble à la pétanque.

C'est un sport qui n'a pas d'équivalent aux Jeux olympiques : la Boccia, sorte de pétanque qui demande beaucoup d'adresse et de réflexion. Ivannh Mitory, un Val-d'Oisiens âgé de 30 ans, est double champion de France de la discipline.

"Un ami jouait à haut niveau et m'a parlé de ce sport, cela m'a donné envie d'essayer, j'ai accroché. Je joue maintenant moi aussi à haut niveau, c'est ma première activité", explique le jeune homme qui a rejoint l'équipe de France en 2019 et est licencié du club Ailes V Vous à Herblay (Val-d'Oise).

Entraînement de haut niveau

Ce sport, d’origine gréco-romaine, est devenu sport paralympique depuis 1984. La boccia "est pratiquée en fauteuil roulant par des sportifs dont le handicap atteint sévèrement les fonctions motrices", précise le site de Paris 2024. Ivannh Mitory est porteur d'un handicap moteur cérébral depuis sa naissance.

Depuis qu'il a découvert ce sport, c'est devenu son activité principale. Il s'entraîne plusieurs fois par semaine. "J'entraîne Ivannh Mitory depuis maintenant presque 8 ans. On a commencé sur de la pratique loisir pour après passer sur de la compétition. Désormais, il s'entraîne comme un sportif de haut niveau. Il a un suivi médical, un suivi sur la nutrition, sur les risques de blessure. Il est aussi sur la liste de sportifs de haut niveau", indique Vincent Debieu, éducateur sportif dans un foyer d'accueil médicalisé et entraîneur dans l'association Ailes V Vous.

Trois à quatre fois par semaine, Ivannh Mitory fait des séances d'entraînement : stratégie, force ou trajectoires sont minutieusement étudiées.

Des catégories selon le handicap

Pas encore qualifié aux Jeux paralympiques, le sportif caresse toujours l'espoir d'y participer. "Ça serait ma première fois aux Jeux, un rêve d'être parmi les meilleurs joueurs de boccia", espère Ivannh Mitory. Pour cela, il devra encore passer l'étape de rattrapage de la Coupe d'Europe qui pourrait avoir lieu au début de l'année 2024.

Car en raison d'une blessure, il n'a pas pu y participer dernièrement. Il fait partie des 400 compétiteurs à pratiquer cette discipline en France (environ 3 000 y jouent pour le plaisir), et des rares Français à prétendre à la qualification aux Jeux paralympiques dans sa catégorie : BC1, c’est-à-dire qu'ils jouent avec un assistant sportif. Il existe trois autres catégories selon l'handicap du joueur.

"J'aime bien jouer sur la distance (les terrains font 10m, ndlr), j'ai beaucoup plus de mal quand c'est près", précise le sportif. S'il arrive à se qualifier pour les JO, il affrontera les meilleurs joueurs de la discipline dans le monde : les Anglais, les Hollandais en Europe, et les Coréens, les Japonais ou les Chinois au niveau mondial.