Jouy-le-Moutier : le commissariat pris pour cible par des tirs de feux d'artifices

Dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 juin, des individus se sont attaqués au commissariat de Jouy-le-Moutier (Val-d’Oise) avec des engins pyrotechniques. Une enquête a été ouverte. 
© MAXPPP

Des tirs d'artifices sur le commissariat de Jouy-le-Moutier dans le Val d'Oise, une tentative d'incendie de véhicule et des dégradations dans le secteur. C'est le bilan de cette nuit agitée pour les policiers du Val d'Oise.

Il est presque 3 heures, mercredi 10 juin. Les policiers sont alors appelés sur une intervention place des Toupets à Vauréal dans le Val d’Oise, une ville limitrophe de Jouy-le-Moutier. On leur signale "qu’un groupe d’individus cagoulés essaye de mettre le feu à des véhicules, à l’aide de bidons d’essence", rapporte une source policière. Alors qu’ils se rendent sur les lieux, les forces de l’ordre entendent plusieurs détonations. Des déflagrations qui pourraient correspondre à celles de pétards et de mortiers. 

Mais à l’arrivée des équipes sur place, les individus ont déjà quitté les lieux. Les policiers constatent les dégradations.

Un peu plus tard dans la nuit, c'est devant le commissariat de Jouy-le-Moutier (Val d'Oise), que la tension monte. Un groupe d’une dizaine de personnes s'est regroupé devant le bâtiment. Des feux d’artifices sont même tirés en direction de la façade de celui-ci. Puis le petit groupe d'individus, présents sur les lieux, essaye aussi de s’en prendre aux véhicules personnels des fonctionnaires, stationnés alors sur le parking du commissariat.

Depuis le poste de police, les forces de l'ordre ont dû faire usage de grenades et du lanceur de balles de défenses pour repousser les assaillants et les disperser.

L’un des véhicules appartenant à un fonctionnaire de police a eu une vitre brisée. Suite à ces incidents, aucune personne n'a été interpellée. "Les policiers s’attachent maintenant à analyser les images des caméras de surveillance présentes sur les lieux", précise une source policière.

Une enquête a été ouverte. Elle a été confiée à la Sûreté urbaine de Cergy.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité