"L'urgence, ce sont les salaires" : manifestation à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuelle Hunzinger avec AFP

Salaires, effectifs, conditions de travail... Plus de 700 personnes manifestent devant le terminal 2E de l'aéroport parisien Roissy Charles-de-Gaulle ce jeudi. Ils demandent une hausse de leur salaire. Près de 100 vols sont annulés ce jeudi matin.

Ces manifestants sont mobilisés à l'appel d'une intersyndicale (CGT, FO, CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa et SUD). Ils réclament 300 euros de hausse de salaire "sans condition, pour toutes et tous". Cette grève illimitée concerne aussi bien ADP, que les compagnies aériennes, les sous-traitants et les entreprises qui interviennent sur la plateforme.

"Ce que l'on demande aussi ce sont des embauches et que le travail soit réorganisé de façon convenable dans nos entreprises pour que l'on puisse travailler dans des conditions agréables. On a pu voir que toutes les entreprises, elles ont été beaucoup aidées par l'État, par l'argent public, par la collectivité, par contre, personne ne vient aider les salariés", témoigne Nicolas Pereira secrétaire de l'Union Locale Cgt Roissy.

"Si on n'augmente pas les salaires, personne ne viendra", prévient Yves Joulin, secrétaire général Unsa à Air France. Avec la reprise rapide du trafic aérien, les aéroports se retrouvent submergés et en sous-effectif pour gérer les flux de voyageurs après deux ans de crise liée au Covid-19 lors desquels de nombreux salariés de l'aérien ont perdu leur emploi.

"Ca fait deux ans qu'on est en sous-effectif, on est tout le temps sous pression et le salaire ne suit pas", décrit Oumar Aw, salarié de Transdev Cargo, un sous-traitant d'Air France chargé du fret.

Parmi les salariés mobilisés, beaucoup sont issus de la sous-traitance qui a beaucoup souffert pendant la crise sanitaire.

"On n'a eu aucune augmentation de salaire depuis cinq ans", s'indigne Imad Dachroune, agent de piste chez 3S Alizia et délégué syndical Sud Aérien. "Dans certaines entreprises comme chez AHP à Orly, il y a 80% d'intérimaires", dénonce-t-il. Il souligne aussi la dégradation des conditions de travail avec le retour brutal de l'activité: "chez nous, la moitié des salariés (sur 155) sont en arrêt maladie ou en accident du travail".

Un quart des vols annulés

25% des vols sont annulés jusqu'à 14h à l'aéroport de Roissy, à la demande de la DGAC, la Direction générale de l'aviation civile, qui a décidé d'anticiper sur un possible manque d'effectifs. Deux pistes de l'aéroport sont fermées. 

Les retards sont censés "se résorber vers 14h00", a précisé le Groupe ADP qui s'est félicité d'avoir bien anticipé cette journée de grève, évitant ainsi de trop nombreux désagréments pour les voyageurs. La grève de personnels de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle a provoqué des retards sur les vols allant de 30 à 45 minutes en moyenne mais les points de contrôle restaient fluides, selon l'AFP.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité