Policiers agressés à Herblay : un suspect en garde à vue

Un homme s'est livré à la police judiciaire de Versailles ce vendredi 9 octobre et a été placé en garde à vue dans l'enquête sur la violente agression de deux policiers qui a eu lieu mercredi soir à Herblay dans le Val-d'Oise.
C'est dans zone industrielle à Herblay dans le Val-d'Oise qui s'est déroulée l'agression des 2 policiers.
C'est dans zone industrielle à Herblay dans le Val-d'Oise qui s'est déroulée l'agression des 2 policiers. © F3PIDF
Un suspect a été placé en garde à vue ce matin dans le cadre de l’enquête concernant la tentative d’homicide sur deux fonctionnaires de police à Herblay, a t-on appris du parquet de Pontoise. Contactée, la procureur n’a pas souhaité donner d'informations complémentaires "pour préserver la suite des investigations".

Accompagné de son avocat, l'homme s'est rendu dans la matinée à la police judiciaire de Versailles. "A son arrivée, il a été placé en garde à vue, soit parce que les enquêteurs ont des éléments contre lui, soit parce qu’il a livré des éléments laissant penser qu’il a participé à l’agression", a expliqué Ludovic Collignon, le secrétaire départemental du syndicat Alliance. "Le supect est connu des services de police pour trafic de stupéfiants. Son nom a circulé hier sur les réseaux sociaux", a-t-il ajouté.

Des sources discordantes

Selon certaines sources citées par l'AFP, l'homme se serait présenté comme l'un des trois agresseurs des deux policiers qui étaient en mission de surveillance dans une zone industrielle d'Herblay. Une autre source proche de l'enquête appelle à la prudence et affirme que cet homme s'est présenté à la police pour lever des doutes sur son implication.

Les deux policiers en mission de surveillance ont été passés à tabac et blessés par balle, dont l'un très grièvement. "Notre collègue n’est pas sorti d’affaire. Les médecins ont toujours un pronostic réservé. Il a été réopéré ce matin à la jambe. Son état est stable mais reste préoccupant", a affirmé Ludovic Collignon. 
 
Les agresseurs sont toujours activement recherchés depuis hier. Ils sont poursuivis pour "tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique en bande organisée".


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité