Le secrétaire d'État Gabriel Attal est ce lundi au lycée professionnel Ferdinand Buisson à Ermont (Val d'Oise). C'est d'ici qu'il lance un concours auprès de treize lycées spécialisés dans la mode et le design. Ils devront imaginer l'uniforme des jeunes participant au Service national universel.

Le service national universel (SNU) deviendra obligatoire à terme pour tous les jeunes de 16 ans. Mais pour le moment, il ne s'agit que d'un test dans 13 départements pilotes dont le Val-d'Oise (95). Dès le mois de juin, 3000 jeunes vont expérimenter ce service visant à "impliquer davantage la jeunesse française dans la vie de la Nation, de promouvoir la notion d’engagement et de favoriser un sentiment d’unité nationale autour de valeurs communes".

Concrètement, pendant deux semaines, les jeunes seront regroupés au sein de maisonnées de dix jeunes, avec un tuteur et des encadrants plus expérimentés (militaires, éducateurs spécialisés...). La journée commencera par le salut au drapeau et le chant de l'hymne national. Puis les appelés suivront différents modules comme une formation aux premiers secours, des ateliers sur la protection à l'environnement ou les valeurs de la République. Il y aura également des
activités à l'extérieur comme des parcours en forêt, des courses d'orientation, des franchissements d'obstacles. Cette phase permettra, enfin, de réaliser des bilans de santé, de maîtrise de la langue française ou d'évoquer avec les jeunes leur horizon professionnel et leurs perspectives d'insertion.
Dans une seconde phase, prévue entre juillet 2019 et juin 2019, les adolescents devront effectuer une mission d'intérêt général de deux semaines auprès d'une association, d'une collectivité locale ou d'un corps en uniforme.
 

L'uniforme pour tous

Tous les volontaires devront porter l'uniforme. "Un uniforme fait pas les jeunes et pour les jeunes", comme l'a souligné ce matin sur CNews Gabriel Attal, le secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Education. Pour le réaliser, Gabriel Attal a lancé un concours ce lundi matin depuis le lycée Ferdinand Buisson d'Ermont dans le Val d'Oise. 13 lycées professionnels sont invités à créer cet uniforme. "Couleurs tricolores, symboles de la République font partie du cahier des charges. Il faut que les couleurs tricolores soient très présentes."  
   

Selon des informations d'Europe 1, dans le paquetage des filles comme des garçons, on va retrouver deux pantalons, deux polos, deux tee-shirts, un pull, un short pour le sport, un coupe-vent et une paire de chaussures. Toujours selon Europe 1, ces vêtements pourront resservir, en cas d'attentat ou de catastrophe naturelle. Ces jeunes transformés en volontaires auront en effet appris les gestes qui sauvent et la conduite à tenir en cas de crise.
Un jury, composé de 4 personnes dont un lycéen et le général Benoit Puga, chef de l'état-major particulier de Nicolas Sarkozy puis de François Hollande, ou Simon Porte Jacquemus, jeune créateur français en vogue, devront faire le choix de cet uniforme dès la fin du mois de mars.