Triangle de Gonesse : la ZAD face à la justice

Bernard Loup, président du Collectif Pour le Triangle de Gonesse est convoqué devant le tribunal judiciaire de Pontoise demain mercredi pour "occupation illégale". Des militants écologistes occupent les 280 hectares du Triangle de Gonesse, devenu une ZAD, première Zone à Défendre en Île-de-France.

La première ZAD, Zone à défendre d'Île-de-France à Gonesse dans le Val-d'Oise.
La première ZAD, Zone à défendre d'Île-de-France à Gonesse dans le Val-d'Oise. © EPA/MAXPPP/ Christophe Petit Tesson

Ils ont pris possession du Triangle de Gonesse depuis près de 10 jours. Les zadistes sont bien décidés à protéger ces terres agricoles de l’urbanisation, 280 hectares qui appartiennent à l'Etablissement public foncier d'Ile-de-France (EPFIF) et qui sont destinées à accueillir une zone d’activités et la future gare de la ligne 17 du Grand Paris Express.

Les militants écologistes sont soutenus par le Collectif du Triangle de Gonesse et son président Bernard Loup qui milite depuis longtemps contre l'urbanisation dans le Val-d'Oise. "Nous ne sommes pas à l'origine de cette occupation mais évidement nous les soutenons",  assure Bernard Loup.

"Occupation illégale"

Le propriétaire l’EPFIF, l'Etablissement public foncier d'Ile-de-France, présidé par Valérie Pécresse a saisi le tribunal de Pontoise en référé pour "occupation illégale." Les juges doivent se pencher sur le sujet demain. Le collectif a demandé un report de l'audience. "Notre avocat a demandé le report et on saura demain s’il est accepté ou non. Si nous devons être expulsés, nous ne serons pas violents mais nous continueront à lutter pour préserver les terrains agricoles. D'ici à une éventuelle évacuation, notre but est de tenir la ZAD le plus longtemps possible. On ne perturbe en rien l'ordre public", assure Bernard Loup.

Le projet Carma, un projet de transition écologique

Le terrain a déjà échappé au projet Europacity, un gigantesque complexe commercial et de loisirs enterré en novembre 2019 par Emmanuel Macron. Il est une nouvelle fois menacé. Aujourd'hui pour les écologistes, la gare de la ligne 17 qui doit desservir cette zone non habitée n’a plus de raison d’être : "L'Etat a abandonné Europa City, reporté l'extension de Roissy et du T4, il serait logique d'abandonner le projet de gare", assure Carine Pelegrin, élue Génération Ecologie du Val-d'Oise.

Le Collectif du Triangle de Gonesse propose un projet agricole alternatif. "Nous avons différents projets prêts à être mis en place sur une partie des terres comme du compostage de bio-déchets des villes qui sont autour du Triangle. Il y a également des projets d’horticulture et de maraîchage de plantes médicinales", détaille Bernard Loup. Et de poursuivre : "Il y a également des projets qui demandent ses investissements comme la construction de fermes".

Les militants écologistes et Julien Bayou, le Secrétaire national d'EELV appellent à un rassemblement de soutien demain matin devant le tribunal de Pontoise.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société environnement