À Fresnes, des habitants s'affrontent lors d'un "Koh-Lanta des quartiers" organisé tout l'été

Des habitants de Fresnes organisent tout l’été des épreuves lors de la troisième édition de "Kohlantess", un Koh-Lanta des cités. Les vidéos du concept lancé par Djibril Dramé en 2019 cumulent aujourd’hui plusieurs millions de vues sur Youtube et les réseaux sociaux.

 "C’est un mélange entre Intervilles et Koh-Lanta". Voilà ce que répondent les habitués de Kohlantess lorsqu’on leur demande d’expliquer le concept de cette compétition estivale qui anime depuis trois ans les rues de Fresnes. L’idée d’origine vient de l’imagination de Djibril Dramé. Après plusieurs échecs lors des castings de l’émission de survie, ce commercial de 28 ans décide de lancer ses propres épreuves dans son quartier et de poster les vidéos sur sa chaine YouTube. 

durée de la vidéo: 02 min 20
Kohlantess, le Koh-Lanta des cités ©Elise Ferret, Didier Morel et Rémi Chartier - F3 Paris IDF

 "Au départ, on s’affrontait sur des défis du quotidien, on aime beaucoup la compétition dans le quartier alors tout peut devenir un prétexte pour s’affronter", explique-t-il. Le succès sur Internet est immédiat lors de la première saison et les épreuves deviennent avec le temps de plus en plus structurées et sophistiquées. "Au début, c’était vraiment des défis courts qu’on avait l’habitude de faire puis on a réfléchi à d’autres épreuves et maintenant tout le monde dans le quartier veut participer ou assister aux épreuves", ajoute Djibril Dramé. 

Des joutes médiévales et des épreuves d’équilibre

Les épreuves proposées sont variées. Si certaines rappellent celles de Koh-Lanta comme les épreuves d’équilibre et d’endurance dans une même position comme celle du paresseux. Des épreuves de dégustation sont également organisées. Dans le 94, pas de verres de cocotier ou d’œil de poisson, mais des mets à base de cafard vivant ou encore de poisson fermenté.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Djibril drame (@djibril94260)

D’autres s’inscrivent dans un contexte historique différent de l’époque actuelle et reprennent les codes d’autres époques. Parmi celles-ci, on trouve une adaptation des joutes médiévales lors desquelles les participants sont transportés non pas à cheval, mais dans un chariot à l’arrière d’un deux-roues et doivent toucher l’adversaire. Ainsi, à Fresnes, les époques s’entremêlent et l’on passe aisément des costumes de Vikings à une course de karting.

"On veut donner la meilleure image possible de notre quartier"

Les épreuves de Kohlantess sont organisées à quelques mètres de la prison de Fresnes. Par le biais de son programme, Djibril Dramé souhaite redorer le blason de son quartier qui souffre d’une mauvaise réputation. "On veut montrer qu’il y a également des bons côtés dans notre quartier, que l’on sait faire de belles choses".

L’organisateur y voit aussi un moyen de fournir à son quartier une animation estivale permettant de rassembler les jeunes : "C’est un moyen pour eux de se divertir, car beaucoup n’ont pas l’occasion de partir en vacances, c’est notre fête de l’été" . Tout l’été, les habitants se pressent pour assister aux épreuves et faire de Fresnes un lieu où règnent joie de vivre, partage et un brin d’esprit de compétition.    

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loisirs sorties et loisirs société