"C’est vraiment dommage cette fermeture" : une MJC, un centre socioculturel et un cinéma ferment leurs portes à Créteil

En faillite, une MJC, un centre socioculturel et un cinéma ont baissé le rideau le vendredi 31 mai. L’association qui gère ces structures a été placée en redressement judiciaire à la suite "d’importantes difficultés financières". Salariés et usagers espèrent la réouverture des lieux.

L'annonce de la fermeture de la MJC Mont-Mesnil de Créteil est un coup dur pour de nombreux habitants de la ville. "Justement on en parlait avec mes collègues", explique Elena. "On a appris la nouvelle et c'est vraiment dommage cette fermeture", témoigne Elena, une habitante de Créteil qui a fréquenté le centre lorsqu’elle était jeune.

"À l’époque, je pratiquais assidûment la danse", confie la quinquagénaire. Devenue mère de famille, c'est son fils qui fréquente les lieux. "Le centre proposait des activités très intéressantes pour les enfants," explique-t-elle.

Pendant de nombreuses années, Elena et sa famille ont pu profiter des activités culturelles délivrées par le centre : voir des spectacles, s'initier à l’informatique, emprunter des livres à la bibliothèque. "Mais c’était aussi un lieu familial, d’échange entre les habitants", insiste Elena. Son fils a pris des cours de Chinois, "Ce n'aurait peut-être pas été possible ailleurs, mais là les tarifs étaient modulés en fonction du quotient familial et proposaient des tarifs abordables."

Le deuxième atout de cette MJC, c'est sa salle cinéma d'art et d'essai installé dans l'enceinte de son bâtiment. "La lucarne, c’était clairement le cinéma le moins cher du coin, mon fils a vu là-bas beaucoup de dessins animés avec moi, mais aussi avec le centre aéré qui emmenait les enfants régulièrement", raconte Elena. Un cinéma fréquenté par les jeunes et par les familles dont les tarifs sont très abordables. "C’était entre 2, 3 euros, voir 5 euros maximum, même maintenant le plein tarif est à 6,60 euros c’est-à-dire beaucoup moins cher, que les grandes salles de cinéma", dit-elle.

Clap de fin pour les habitués de la MJC, du cinéma La Lucarne mais aussi du centre socioculturel Madeleine-Rebérioux : "Chers membres, c’est avec une grande tristesse que nous vous annonçons la fermeture définitive de l’association MJC Mont-Mesly Madeleine-Rebérioux le vendredi 31 mai 2024 au soir", a indiqué sur les réseaux sociaux, l'association en charge de ces organismes.

Placée en redressement judiciaire depuis le 22 mars, l’association en cessation de paiements n’a pas réussi à trouver une solution pérenne. Sur Facebook, elle déplore cette fermeture : "Depuis le 22 mars 2024, à la suite de difficultés financières importantes, l’association avait été placée en procédure de redressement judiciaire par le tribunal de Créteil".

Fin mai, ce même tribunal convertit ce redressement en liquidation judiciaire. “Malgré tous nos efforts pour trouver des solutions et assurer la continuité de nos activités, nous n’y sommes pas parvenus (…) à compter du 31 mai, tous les événements et activités cesseront définitivement“, ajoute l'association qui invite ceux qui souhaitent des informations complémentaires à "se rapprocher de la mairie de Créteil".

Créteil pourrait "proposer un nouveau service en gestion municipale"

Sollicitée par téléphone, la mairie renvoie vers un article paru dans son magazine municipal "Vivre Ensemble" du mois de mai. Dans cet article, la commune apporte "un éclairage sur la situation de l’association MJC Mont-Mesly-CSC Madeleine Rebérioux et la position de la municipalité sur le devenir de l’équipement", indique une responsable de la mairie. 

"En 2022, prenant acte de difficultés persistantes sur la gouvernance et la situation financière de l’association, la ville de Créteil a fait le choix de réaliser un audit externe", est-il expliqué. "Cet audit est venu conforter le diagnostic d’une situation financière préoccupante : les comptes de l’exercice présentaient alors un résultat d’exploitation déficitaire de 89 000 euros et une dégradation des fonds propres à la clôture 2022 de -340 000 euros."

Par un délibéré en date du 22 mars 2024, le tribunal judiciaire de Créteil "confirme le résultat déficitaire de -46 000 € au 31 décembre 2023 et atteste d’une situation de trésorerie de 1610 € au 18 mars 2024. Il est également fait état d’une dette de 200 000 €, principalement auprès de la Fédération régionale des MJC et de l’Urssaf, ainsi que d’une dette salariale de 100 000 €", précise la mairie dans son bulletin municipal.

Une MJC créée en 1966

"C’est une décision assez abrupte de la part de la mairie, même si ça fait un an et demi que c’est dans les tuyaux". Catalina Carvajal, directrice adjointe de l'association MJC Mont-Mesly-CSC Madeleine Rebérioux.

Elle reproche à la mairie d'avoir tenu un double discours. "On nous disait qu’il allait tout faire pour sauver les salaires et sauver l’association, et en fin de compte j’ai l’impression qu'il y a eu une pression de la mairie pour qu’il y ait une fermeture", explique-t-elle.

La directrice adjointe regrette cette fermeture qui prive les habitants de d'activités abordables financièrement. "Les centres proposaient beaucoup d’activités culturelles et sportives, et comme nous étions agréés centre social, nous faisions aussi de l’insertion, de l’apprentissage du français... Rien que pour le centre socioculturel, nous avions à peu près 30 activités proposées aux adultes et aux enfants", explique Catalina Carvajal.

"Selon le dernier rapport d’activité", précise Catalana Carvajal, "il y avait à peu près 700 à 1000 personnes par an qui fréquentaient chacune des structures" et elle indique qu’une vingtaine de salariés à temps plein et une soixantaine d’animateurs d’activité travaillaient pour les deux structures gérées par l’association.

Ces fermetures sont une triste nouvelle pour de nombreux internautes. Sur les réseaux sociaux, il témoigne de leur incompréhension ou de leur tristesse. "J'ai passé trente ans à Créteil au Mont-Mesly. Mes deux enfants ont pour ainsi dire grandi à la MJC ! Je ne compte plus toutes les activités que nous y avons faites et tout ce que nous avons partagé. Merci pour tout !", écrit une internaute. D'autres caressent l'espoir que la situation s'arrange, et les deux établissements puissent reprendre du service.

Une possibilité qui semble aussi envisagée par la mairie. Dans son bulletin municipal du mois de mai, elle écrit : "En toute hypothèse et comme elle l’a affirmé régulièrement, la ville sera en mesure de proposer une offre d’activités socioculturelles aux habitants dans le cadre d’une gestion municipale."

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité