Coronavirus : un détenu de la prison de Fresnes détecté positif au coronavirus

Un détenu de Fresnes de 74 ans a été testé positif au coronavirus à la prison de Fresnes. C'est le premier cas dans les prisons françaises.
Le centre pénitentiaire de Fresnes dans le Val-de-Marne
Le centre pénitentiaire de Fresnes dans le Val-de-Marne © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Un détenu de Fresnes de 74 ans a été testé positif au coronavirus, une première dans les prisons françaises, a-t-on appris samedi auprès de la porte-parole du ministère de la Justice Agnès Thibault-Lecuivre.

Incarcéré le 8 mars en cellule individuelle dans la prison du Val-de-Marne, cet homme a été, après l'apparition de premiers symptômes, conduit vendredi à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre où sa contamination a été avérée. "Il (n'a) pas été en contact avec d'autres détenus", a affirmé la porte-parole. Ce septuagénaire avait fait l'objet d'un "suivi particulier" dès son arrivée à Fresnes en raison de son âge et son "état de santé", a précisé à l'AFP la porte-parole de la Chancellerie. Son état de santé n'est pas connu.

"Quand il est arrivé, c'est quelqu'un qui avait déjà des problèmes respiratoires, donc il avait été directement placé en quatorzaine", a affirmé à l'AFP Jean-Christophe Petit, surveillant à Fresnes et secrétaire local Ufap-Unsa.

Il n'était pour l'heure pas possible de déterminer si sa contamination a eu lieu en milieu ouvert ou au sein de la prison. Vendredi, la ministre de la Justice Nicole Belloubet avait indiqué qu'une infirmière de Fresnes avait contracté le virus mais tout lien entre les deux contaminations n'était pas établi à ce stade.

Un "dispositif de suivi" a été, depuis, mis en place à Fresnes pour les personnels pénitentiaires qui ont été en contact avec le détenu, a ajouté Mme Thibault-Lecuivre.

Selon les syndicats, une aile de la prison a été libérée pour dégager de la place en cellule individuelle afin de placer à l'isolement tout détenu présentant les symptômes du coronavirus. Pour faire face à la crise sanitaire, les syndicats de surveillants demandent des masques en nombre suffisant pour le personnel et plus de transparence sur la gestion des cas par la direction.

Surpopulation carcérale

Avec 2.159 détenus pour 1.320 places, la maison d'arrêt de Fresnes connaît, comme de nombreux autres établissements en France, une forte surpopulation carcérale. Les prisons françaises comptent plus de 70 000 détenus pour 30 000 surveillants. Les 188 prisons françaises sont surpeuplées avec un taux d'occupation de 116% en moyenne.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société