Cyberattaque à la mairie de Chevilly-Larue : "On fait face à une situation inédite"

Après avoir été visée par une cyberattaque fin juillet, la mairie de Chevilly-Larue (Val-de-Marne) a décidé de couper ses services informatiques, par mesure de sécurité. "Le retour à la normale va demander un peu de patience", prévient la Ville.

"On fait face à une situation inédite", réagit la Ville de Chevilly-Larue, ciblée par une cyberattaque. "Fin juillet, le service informatique s’est rendu compte un matin qu’il y avait des anomalies sur les serveurs, des choses ne fonctionnaient pas comme elles devaient fonctionner. Ils ont donc coupé tous les services informatiques, par sécurité : la messagerie, la téléphonie, l’accès à différents serveurs", raconte la mairie.

"Il y a probablement eu une demande de rançon mais on ne peut pas l’assurer à 100%, précise la Ville. Lorsque la cyberattaque a été découverte, nous avons décidé de ne pas accéder à la plateforme vers laquelle nous étions renvoyés. On ne voulait pas prendre le risque d’envenimer la situation.

La mairie indique qu’une plainte a été déposée et qu’une enquête de police est en cours. "Différents éléments informatiques ont été envoyés par la Ville. L’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) a accompagné nos services. Ce sont en général des groupes de hackers bien rodés derrière ce genre d’attaque. Les investigations se poursuivent", précise la mairie.

Pour ce qui est des services municipaux coupés, le plan de remise en service va s’étaler sur les prochaines semaines. "Ce n’est pas uniquement une remise en route classique, en vérifiant que tout fonctionne. Il faut également sécuriser l’ensemble. Donc tout se déroule étape par étape. Le 10 août, les services de la mairie pourront de nouveau être contactés à l’hôtel de ville. Puis viendront après d’autres sites", explique la Ville.

"D’autres collectivités sont touchées par ce type de cyberattaques" 

En attendant, un numéro de portable provisoire (06 18 08 13 74) est disponible pour joindre la mairie. Des adresses mail de secours ont également été mises en place, principalement pour les services à la population. Certains services ont été moins impactés : la médiathèque et la piscine peuvent ainsi toujours être contactées directement.

"On fait en sorte de trouver des solutions pour répondre au mieux à la situation, et que le service public puisse être assuré, même si on fonctionne un peu en mode dégradé. Mais il y a le temps de l’enquête et de la technique. Donc le retour à la normale va demander un peu de patience", souligne la Ville.

"D’autres collectivités sont touchées par ce type de cyberattaques, indique la mairie. Nous avons échangé avec la Ville d’Angoulême, qui a été attaquée à peu près aux mêmes dates que nous."

A noter par ailleurs qu'en mai dernier, les mairies de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne) et Juziers (Yvelines) avaient également été visées par une attaque informatique. Le site internet de la Ville de Bry-sur-Marne avait ainsi été bloqué, avec l’affichage d’un message "pro-russe", racontait alors le maire Charles Aslangul.