Dans le Val-de-Marne, Transdev remporte l'exploitation du premier téléphérique d'Île-de-France

Publié le
Écrit par Toky Nirhy-Lanto .

La société privée de transport doit exploiter les téléphériques du Câble C1, en 2025. Deux ans avant cette inauguration, elle pourra en plus mettre en place 15 lignes de bus dans le sud-est du Val-de-Marne. Il s'agit de moyens de transport qui partent tous de Créteil, dans le Val-de-Marne.

Les travaux sont encore en cours, mais Île-de-France mobilités a déjà fait son choix. C'est à Transdev que revient le fonctionnement de la première ligne de téléphérique dans la région. Elle doit entrer en service en 2025, entre Créteil et Villeneuve-Saint-Georges. Les deux communes du Val-de-Marne, au sud de Paris, vont bénéficier en outre de plusieurs lignes de bus. Outre ces transports traditionnels, le câble C1 doit être un moyen de transport plus rapide pour désenclaver le sud-est du Val-de-Marne.

20 minutes de parcours depuis Créteil-Pointe du Lac

La ligne partira de Créteil vers Villeneuve-Saint-Georges. La station de métro Créteil-Pointe du Lac sera donc reliée directement au quartier du Bois-Matar. Sur le chemin, des arrêts sont prévus à Limeil-Brévannes et Valenton. Cinq stations au total et 4,5 kilomètres de parcours, effectués en une vingtaine de minutes seulement. Ce téléphérique permettra de relier le métro à l’ensemble du réseau de bus du territoire.

D'après Transdev, ces 5 stations seront "toutes accessibles aux personnes à mobilité réduite". Le transporteur veut, par ce Câble C1, désenclaver les villes de Limeil-Brévannes, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges. Pour assurer le service, "105 cabines" sont nécessaires. Elles vont servir à transporter les "11.000 voyageurs quotidiens" attendus, "toutes les 22 à 27 secondes". 

Un équipement attendu dans cette partie du territoire du Val-de-Marne

Ce téléphérique est attendu de pied ferme par les habitants. C'est le cas à l'époque de Thomas Khabou. Il est le co-porte-parole du collectif Vite le Téléval (l'un des deux anciens noms du téléphérique). "Ce que l'on a pu entendre lors de la présentation du projet, c'est le sentiment de fierté avec le premier téléphérique d'Île-de-France. C'est un symbole que l'on investisse dans ces territoires. Puis il aura une réelle utilité. Le nombre d'emplois accessibles en 30 min va passer de 21.200 à 94.900, soit une augmentation de 350%", nous indiquait-il

À titre d'exemple, il cite la ville de Valenton où il n'y a plus de médecins généralistes : "Le téléphérique réduit les temps de transports, les bouchons. Concrètement, cela va améliorer la qualité de vie de nombreux usagers"

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité