Drogue, faux billets, contrefaçons… A l'aéroport d'Orly, le parquet de Créteil joue la fermeté à l'approche des JO de Paris 2024

Trafic de drogues, taxis clandestins… A l’approche des Jeux olympiques, le parquet de Créteil prévoit de muscler sa réponse pénale à l'aéroport d'Orly, sous sa juridiction.

A un an de l’ouverture des JO de Paris, le parquet de Créteil, dans le Val-de-Marne, a publié sa feuille de route pour orienter l'action judiciaire en réponse aux infractions commises à Orly. Dans cette note de politique pénale, datée de vendredi dernier, Stéphane Hardouin, le procureur de la République de Créteil, prévoit d’"adapter la réponse pénale dans le sens de la dissuasion et de l'éviction de ceux qui porteraient atteinte (...) à la sécurité, la sûreté et la tranquillité de l'aéroport".

Trafic de stupéfiants, taxis clandestins, protection des pistes… Le parquet a indiqué à l'AFP vouloir offrir une "vue à 360 degrés" des actes de délinquance susceptibles de survenir à Orly. Cette note est le fruit de plusieurs mois de réunions de travail entre le parquet et les forces de sécurité intérieure qui travaillent dans l'aéroport (gendarmerie aérienne, douanes, police aux frontières, office anti-stupéfiants, commissariat).

Produits dopants, contrefaçons d'articles de la marque olympique, faux billets… 

En tête de la liste des priorités du parquet : la répression du trafic de drogues. L'aéroport d'Orly fait en effet figure de plaque tournante du passage de cocaïne et de cannabis, notamment en provenance et à destination de la Guyane et des Antilles.

"Il convient d'opposer le risque répressif pour dissuader les passeurs eux-mêmes autant que pour perturber le business plan mortifère des commanditaires", écrit ainsi Stéphane Hardouin. Le procureur de la République souhaite aussi généraliser les placements en garde à vue pour blanchiment quand des voyageurs interpellés ne sont pas en mesure de justifier la provenance d'importantes sommes en espèces en leur possession.

Dans le contexte de l’organisation des JO, une attention particulière sera par ailleurs portée à l'importation de produits dopants, aux contrefaçons d'articles de la marque olympique et aux faux billets d'entrée sur les sites.

Une vigilance particulière face à l'immigration clandestine, la délinquance de proximité et l'économie souterraine

Pour ce qui est de la sûreté aérienne, l'accent sera mis notamment sur la lutte contre les intrusions non autorisées, les survols de drones dans l'espace aérien et l'utilisation de lasers capables d'éblouir les pilotes en phase d'atterrissage.

Stéphane Hardouin indique aussi que le parquet fera preuve d'une vigilance particulière face à l'immigration clandestine, à la délinquance de proximité (atteintes aux voyageurs, au personnel ou aux magasins de l'aéroport) et à l'économie souterraine (travail illégal, faux chauffeurs de taxi et de VTC, emballages clandestins).

Deuxième aéroport français derrière Roissy-Charles-de-Gaulle, Orly a vu transiter près de 30 millions de voyageurs l'an dernier, selon le groupe ADP. Le site concentre 270 entreprises et mobilise chaque jour 25 000 salariés, selon le parquet.