Laurent Saint-Martin chef de file de LREM pour les élections régionales

Laurent Saint-Martin, député du Val-de-Marne et rapporteur du budget à l’Assemblée nationale, a officiellement confirmé qu’il serait le chef de file de LREM en vue des régionales en Île-de-France, après le renoncement pressenti de Jean-Michel Blanquer.

Laurent Saint-Martin, député du Val-de-Marne, rapporteur du budget à l’Assemblée, et désormais chef de file de LREM pour les élections régionales de 2021 en Île-de-France.
Laurent Saint-Martin, député du Val-de-Marne, rapporteur du budget à l’Assemblée, et désormais chef de file de LREM pour les élections régionales de 2021 en Île-de-France. © D. Tanchereau / France 3 PIDF

Alors qu'Audrey Pulvar a récemment annoncé officiellement sa candidature du côté d'"Île-de-France en commun", Laurent Saint-Martin sera le chef de file de la majorité présidentielle pour les élections régionales. Le député LREM du Val-de-Marne l’a confirmé ce vendredi à France 3 Paris IDF : "On a beaucoup de choses à proposer. Il est temps de commencer à présenter ce que nous allons donner aux Franciliens comme solutions dans leur quotidien."

"Nous avons besoin de préparer la relance, de réduire les inégalités, notamment territoriales, qui se sont malheureusement creusées dans notre région, explique Laurent Saint-Martin. Il y a énormément à faire pour les Franciliens. Il est indispensable que la majorité présidentielle y prenne toute sa part et fasse ses propositions, et je serai ce porte-drapeau pour notre collectif."

La crise sanitaire va évidemment rendre la campagne inédite à bien des égards

Laurent Saint-Martin

"Nous devons absolument faire en sorte que les Franciliens soient fiers d’être franciliens, et arrêtent de vouloir quitter la région, qu’on doit rendre plus attractive, souligne le député LREM. Ça veut dire mettre enfin le plan de relance à l’échelle de l’Île-de-France. Donner de l’espoir, de l’optimisme, un horizon pour les Franciliens avec de la relance, de la reprise."

Laurent Saint-Martin admet que la campagne s’annonce "complexe" : "La crise sanitaire va évidemment la rendre inédite à bien des égards, mais nous devrons rester une force de propositions parce que c’est ce que les Franciliens attendent. Et il ne faut pas croire que cette élection sera oubliée et ignorée des Franciliens, je crois plutôt le contraire."

Laurent Saint-Martin, un député qui "prend le relai" de Jean-Michel Blanquer

Pas vraiment de suspens toutefois, après le renoncement pressenti de Jean-Michel Banquer, qui avait invoqué l’incompatibilité d’une campagne avec ses responsabilités de ministre de l’Education dans le cadre de la crise sanitaire. Laurent Saint-Martin avait d’ailleurs déjà déclaré dimanche sur Radio J être sur les rangs pour conduire la majorité aux régionales.

L'annonce de Laurent Saint-Martin a été saluée au sein de LREM, notamment par la député des Yvelines Aurore Bergé, évoquant des rangs "rassemblées (…) pour présenter une alternative". Jean-Michel Blanquer a, lui aussi, mis en avant "une majorité présidentielle unie derrière Laurent Saint-Martin".

Quant au scrutin, prévu initialement en mars, il devrait être repoussé en raison de la crise sanitaire. Sa tenue, en juin, reste conditionnée à l'évolution de l'épidémie de coronavirus.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales politique élections la république en marche