Orly : le trafic aérien a maintenant repris dans les deux aérogares

Le trafic a repris ce samedi à Orly-Sud, fermé depuis l'attaque dans la matinée d'une militaire de l'opération Sentinelle. Cette réouverture intervient quelques heures après celle d'Orly-Ouest, l'autre terminal de l'aéroport. Il s'agit d'une reprise progressive.

Le trafic a repris ce samedi à Orly-Sud, fermé depuis l'attaque dans la matinée d'une militaire de l'opération Sentinelle. Cette réouverture intervient quelques heures celle d'Orly-Ouest, l'autre terminal de l'aéroport. Il ne s'agit évidemment que d'une reprise progressive pour l'instant. Les voyageurs doivent d'abord s'informer sur leur vol avant même de venir jusqu'à Orly.

Car faire repartir des vols qui ont été retenus au sol pendant plusieurs heures est compliqué : il faut retrouver un créneau, une place disponible pour ré-insérer le vol dans une circulation aérienne déja dense.

La fermeture des deux terminaux a obligé les autorités aéroportuaires à dérouter plusieurs dizaines de vols et à donner comme consigne aux passagers des avions présents sur le tarmac d'Orly de rester à bord des appareils.
Au total, 13 avions ont été concernés par cette mesure de confinement: 11 à Orly-Ouest et 2 à Orly-Sud. Quelques 1.500 personnes se trouvaient à bord, selon ADP. Toutes ont finalement pu être débarquées.

# 32 vols détournés 

Concernant les vols déroutés, 32 avions au total, avec plusieurs milliers de passagers à bord, ont dû atterrir dans d'autres aéroports. Parmi eux, 31 ont atterri à Roissy-Charles-de-Gaulle, et un dernier à Beauvais. Cette situation a entraîné une certaine confusion dans les aéroports parisiens, notamment à Orly que de nombreux voyageurs ont dû quitter précipitamment et où d'énormes embouteillages se sont formés samedi matin.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité