Le personnel du Théâtre des Quartiers d'Ivry dans la tourmente

© AFP
© AFP

Le directeur du Théâtre des Quartiers d'Ivry peut-il rester à son poste ? Les salariés et les artistes du Centre national dramatique du Val-de-Marne sont dans la tourmente depuis les soupçons de viols et d'agressions sexuelles qui pèsent sur  Jean-Pierre Barro.

Par France 3 Paris IDF / VP

Ce mercredi soir les salariés du Théâtre des Quartiers d'Ivry redoutent que la première du spectacle soit à nouveau perturbée. Comme l'a été la soirée d'ouverture de la saison 2019-2020. Ce jour-là des militantes d'un collectif feministe se sont invitées sur scène et ont brandi des pancartes sur lesquelles était écrit « Quand c'est non, c'est non !" Le message s'adressait au nouveau directeur du centre national dramatique, Jean-Pierre Barro, qui a pris ses fonctions au début de l'année.

L'homme de théâtre, âgé de 40 ans, a fait l'objet d'une plainte pour viol déposée en septembre 2018. Les faits remontent à 2011, ils se sont déroulés dans l'appartement de la victime. L'affaire a été classée, faute de preuves. Mais si l'on en croit l'article publié sur le blog de Mediapart par le journaliste spécialisé Jean-Pierre Thibaudat cette affaire en cacheraient d'autres qui, elles, n'ont pas été portées devant la justice. 

Des salariés inquiets et sous pression

Des soupçons lourds qui pèsent sur le directeur mais également sur le personnel et la vie du théâtre. Dans ce contexte, deux compagnies ont finalement renoncé à se produire la scène du centre national comme celle de Myriam Saduis, par ailleurs fondatrice d'un collectif féministe, ou encore le collectif Eskandar dirigé par Samuel Gallet.

C'est toute la vie du théatre et le travail de ses salariées qui sont aujourd'hui perturbés. Le 1er juiller dernier ils ont tenté d'alerter sur cette situation devenue pour eux intenable, partagés entre le respect de la présomption d'innocence et la condamnation de toute forme de violences faites aux femmes.

Des difficultés et une inquiétude relayées par un organisation syndicale qui réclame l'intervention du ministère de la Culture.

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Un rassemblement de soutien pour Mathieu Hillaire

Les + Lus