Plan social chez Sanofi : "On n'acceptera aucun départ contraint", des centaines de postes menacés en Île-de-France

Le plan social prévoit la suppression de 1.200 postes dans le secteur recherche et développement dont 330 en France, principalement sur le site de Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne ou encore à Gentilly dans le même département.

Sanofi explique dans un communiqué que ce plan fait partie "des décisions fortes pour l’avenir de notre entreprise." La société assure que "la France sera au cœur" de ses futurs projets de recrutements avec au moins 500 recrutements CDI d’ici 2026 et 300 créations de postes sur des métiers en tension. "Comme nous l’avons annoncé en décembre, nous voulons concentrer nos efforts de recherche en immunologie, avec des vaccins et médicaments", indique Sanofi au sujet de son avenir.

Ce choix stratégique se traduit par un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) présenté récemment aux instances représentatives.

Des postes menacés dans le Val-de-Marne

Celui-ci prévoit la suppression de 1.200 postes dans le secteur de la recherche et développement, dont 330 en France, principalement sur le site de Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne où 298 suppressions sont envisagées. D'autres postes sont menacés notamment dans les bureaux de Sanofi à Gentilly également dans le Val-de-Marne. "Une forme de révolte s'organise en intersyndicale", a indiqué lundi à l'AFP le coordinateur CFDT au sein de Sanofi, Humberto de Sousa. "On n'acceptera aucun départ contraint", avertit-il.

"Une réunion du CSE central s'est tenue le 11 avril, suivie de celles mi-avril des trois établissements concernés", souligne Aline Eysseric, déléguée syndicale centrale CFDT pour la R&D de Sanofi. Elle rappelle que "les effectifs en R&D ont diminué de moitié en dix ans en France, passant de 6.000 à 3.000."

"Les négociations sur les mesures d'accompagnement commenceront le 16 mai et on va demander à élargir les départs solidaires", comme des départs à la retraite anticipée, "pour libérer des postes et permettre de reclasser les salariés en interne", a-t-elle ajouté.

Il s'agit du quatrième PSE dans la R&D du groupe en dix ans, après celui de 2014, 2019 et 2021, soulignent les syndicats.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité