• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Dans le Val-de-Marne, des balades pour sensibiliser les riverains aux inondations

La crue de la Seine en février 2018. Photo prise au niveau de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne). / © Christophe ARCHAMBAULT / AFP
La crue de la Seine en février 2018. Photo prise au niveau de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne). / © Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Un peu plus d'un an après les dernières inondations, le département du Val-de-Marne organise des balades pour les riverains de la Marne. Car de bons gestes lors d'une crue permettent d'en limiter les dégâts.

Par Antoine Marguet avec MT

Pour ces riverains qui vivent au bord de la Marne, cette balade est une piqure de rappel de la fameuse crue de 1910, la plus importante jamais observée. Car ici les inondations font partie de la vie. La dernière date de février 2018 : pendant 1 mois, une vie ralentie par l'eau qui s'infiltre partout.

Dans le Val-de-Marne, 27 villes sont en zones inondables et 250.000 habitants sont concernés par les inondations. Alors cette balade est aussi l'occasion pour les maires de tirer les leçons des dernières crises.
"Quand vous n'avez plus d'électricité, vous n'avez plus de chauffage parce que vous n'avez plus d'accélérateur même si vous êtes chauffés au gaz. Et vous n'avez plus de moyens de communication. Il faut que l'on anticipe tout cela", explique Christelle Royer, maire (LR) du Perreux-sur-Marne.
Dans le Val-de-Marne, des balades pour sensibiliser les riverains aux inondations
Intervenants : Christelle Royer, maire (LR) du Perreux-sur-Marne; Maud Poissonnier, chargée de mission à la prévention des inondations du département du Val-de-Marne. - France 3 Paris - Île-de-France - Antoine Marguet, Yoann Dorion et Julien Fagot
 

Limiter les conséquences des inondations

L'occasion de montrer ce qui changé comme ces stations anti-crues chargées de pomper la Marne. Sur chacune, le tracé de la crue de 1910 sonne comme un rappel. A défaut de pouvoir empêcher les inondations, l'idée est de limiter leurs conséquences.

"Le but est de rappeler, de rendre cette mémoire du risque vraiment vive et que les habitants développent des actions de protection par rapport aux inondations", indique Maud Poissonnier, chargée de mission à la prévention des inondations du département du Val-de-Marne.
Ne pas installer sa chaudière ou des appareils électriques dans sa cave, un conseil de bon sens quand on vit au bord d'un fleuve mais qu'il faut répéter à ces riverains. C'est pour cela que le département organise ces balades de sensibilisation aux crues 2 à 3 fois par an.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des communes à la recherche de solutions pour consommer moins d'eau

Les + Lus