VIDEO. Un homme armé d’un couteau tué par la sûreté ferroviaire à Ermont-Eaubonne

Un homme armé d’un couteau a été tué par des agents de la sûreté ferroviaire près de la Gare d’Ermont-Eaubonne (Val-d'Oise) ce mercredi. Une enquête a été ouverte par le parquet de Pontoise et confiée à la police judiciaire.
Des agents de la sureté ferroviaire ont abbatu un homme armé d'un couteau à Ermont-Eaubonne
Des agents de la sureté ferroviaire ont abbatu un homme armé d'un couteau à Ermont-Eaubonne © PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP

Les faits se sont déroulés ce mercredi en milieu d’après-midi. Un homme armé d’un couteau se serait montré  "menaçant envers des passants et des enfants"  a rapporté la SNCF à l’AFP. L’individu de 36 ans, de nationalité haïtienne a d’abord fait preuve de virulence envers des voyageurs qui attendaient leur train. Devant les voyageurs, il a brandi son arme et a ensuite été poursuivi par les agents de la sûreté ferroviaire au sein de la gare. "Il a pris la fuite par la voie ferrée pour leur échapper" raconte une témoin de la scène à France 3 Paris Île-de-France. 

durée de la vidéo: 00 min 18
Val d'Oise : un homme armé d'un couteau abattu à la gare d'Ermont-Eaubonne

Il a croisé à l’extérieur de la gare, près d’un passage piéton un groupe de onze enfants envers lequel il se serait montré "menaçant" et aurait indiqué aux agents ferroviaires qu’il pouvait s’en prendre aux enfants s’il "ne le laissait pas tranquille" précise une source policière. A l’issue de la poursuite avec les agents, il a été visé par cinq tirs d’arme à feu, l’individu a été touché par quatre de ces tirs. Il est décédé peu après les faits, ont constaté les secours.

Une cellule psychologique ouverte pour les enfants

Les coups de feu ont été tirés devant les enfants qui ont rapidement été pris en charge par les pompiers et les élus de la commune. "Avec les pompiers et le maire qui nous a rejoint peu de temps après, nous nous sommes rendus au centre de loisirs et avons prévenu les parents qui sont venus un à un. " explique Joël Naccache, adjoint à l'éducation à la mairie d'Ermont.

Le maire a expliqué la situation à chacun des parents. Une cellule psychologique a ensuite été mise en place pour permettre aux enfants de s'exprimer le groupe. "Les enfants ont tous pu s'exprimer, certains étaient plus marqués que d'autres, mais tout le monde était en bonne santé" affirme Joël Naccache. 
  

Une enquête ouverte par le Parquet de Pontoise et confiée à la police judiciaire

Une enquête a été ouverte par le Parquet de Pontoise. Celle-ci a été confiée à la police judiciaire. L’individu armé d’un couteau était  "très défavorablement connu" des services de police, a appris l’AFP de source policière. Son casier judiciaire porte une quinzaine de mentions notamment pour des faits de violences. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’homme aurait brandi son couteau près des enfants, mais les investigations des policiers entendent déterminer avec plus de précision la nature de ses agissements envers le groupe. Les agents de la sûreté ferroviaire ont été placés en garde à vue. 

                

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société sécurité faits divers