Vols à Drouot : prison ferme et amendes au procès des “cols rouges”

Illustration Drouot / © François Guillot/AFP
Illustration Drouot / © François Guillot/AFP

Le tribunal correctionnel de Paris a rendu son jugement au procès d'une cinquantaine de "cols rouges", qui étaient en charge du déménagement et de la manutention du mobilier et des objets d'arts destinés à être vendu à Drouot.

Par France 3 Ile de France

Le tribunal correctionnel de Paris a prononcé mardi des peines allant jusqu'à trois ans de prison, dont la moitié avec sursis, et 60.000 euros d'amende au procès des "cols rouges", déménageurs des objets d'arts destinés à être vendus à Drouot, poursuivis dans une vaste affaire de vols.

Une dizaine des 49 prévenus ont été relaxés. Parmi les commissaires-priseurs, trois ont été condamnés, à des peines allant jusqu'à 18 mois de prison avec sursis et 25.000 euros d'amende. 

Ils récupéraient du bibelot à la toile de maître.

L'histoire commence en décembre 2009, lorsque les enquêteurs de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC) retrouvent chez un commissionnaire de l’hôtel des ventes de Drouot un tableau de Courbet, disparu cinq ans auparavant lors d’une succession. L'enquête menée par l’OCBC va mettre au jour un système d’arrangements entre amis. Certains commissionnaires mettaient de côté les biens non-répertoriés dans l'inventaire du commissaire-priseur, avant de les stocker à Drouot ou dans leurs containers à Bagnolet.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus