Wallerand de Saint-Just : “seule Marine Le Pen montre un visage calme en cette rentrée”

© Fred Dufour/AFP Photos
© Fred Dufour/AFP Photos

Samedi 3 septembre, Marine Le Pen effectuera sa rentrée politique dans la Marne. Wallerand de Saint-Just, leader du Front national en Ile-de-France attend qu'elle montre son calme et une attitude réflêchie. Il annonce aussi l'offensive de son parti sur la piétonnisation des voies sur berge. 

Par Propos recueillis par Daïc Audouit (twitter@daicaudouit)

Wallerand de Saint-Just est le leader du Front national en Ile-de-France. Pour France3 Paris, il explique ce qu'il attend du discours de Marine Le Pen qui fera sa rentrée politique samedi 3 septembre à Brachay.


Qu'attendez-vous du discours de Marine Le Pen à Brachay ? 

Wallerand de saint-Just : "J'attends qu'elle montre le fait qu'elle effectue comme le Front national une rentrée calme et extrêmement réfléchie. Tout l'été a été agité par des questions très importantes ,c'est vrai, comme celle du burkini. Mais les réactions dun grand nombre de responsables politiques ont été hystériques. Je trouve que le climat de la primaire des Républicains est assez terrible. Je crois que seule Marine Le Pen et le FN ont montré un visage et une attitude très calme et très réflechie en cette rentrée 2016".

Après cette rentrée, Marine Le Pen doit-elle poursuivre sa stratégie de rareté médiatique au risque d'être absente du débat public ?

Wallerand de Saint-Just: "Il y a d'autres personnes au FN qui peuvent aller sur les plateaux et avoir des contacts avec la presse et répondre aux interviews. Je crois qu'elle, comme candidate à la présidence de la République, doit se réserver pour un certain nombre de grandes occasions. C'est salutaire pour elle et pour la campagne. De toute façon, je pense que, jusqu'à la fin de l'année, les ondes et les antennes vont être encombrées par les insultes réciproques que s'envoient monsieur Fillon et monsieur Sarkozy, où ca atteint un degré extremement important. Je crompends que les médias s'intéressent aux primaires de la droite ou des socialistes. Nous allons avoir du mal à percer ce mur. Il faut que Marine Le Pen se réserve pour de grandes occasions et avoir des choses importantes à dire".

Pourquoi réclamez-vous un référendum sur la piétonnisation des voies sur berges ou la construction d'un camp de migrants à Paris ?


Wallerand de Saint-Just : "Le référendum c'est la vraie démocratie participative. Sur ces deux grandes questions, que madame Hidalgo consulte la population parisienne et nous nous inclinerons devant le résultat. Sur les voies sur berges, nous pensons au FN Paris que les dégats seront tellement importants qu'on prévoit une campagne militante de distributions de tracts et d'affiches, si elle persiste dans son idée, au moment où les embouteillages seront les plus considérables. On va aller à la manoeuvre".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus