Château de Versailles : après deux ans, les anges font leur retour sur le toit de la Chapelle royale

C'est l'un des joyaux de Versailles, la rénovation de la Chapelle royale se poursuit. Deux ans déjà que les travaux ont commencé. Moment important cette semaine, avec le retour des anges qui ornaient le toit de l'édifice.

Il aura fallu presque deux ans pour que ces statues qui trônent tout en haut de la Chapelle retrouvent leur solidité.
Il aura fallu presque deux ans pour que ces statues qui trônent tout en haut de la Chapelle retrouvent leur solidité. © Antoine Marguet - France 3 Paris Ile-de-France
Certains ont pu apercevoir un ange dans le ciel, au-dessus du château de Versailles. Ce n'est pas un rêve, mais l'aboutissement d'un long travail : celui de la rénovation de la Chapelle royale.

Il aura fallu presque deux ans pour que ces statues qui trônent tout en haut de la Chapelle retrouvent leur solidité. Un travail au fer et au plomb, comme à l'époque de Louis XIV.

"On a géré tous les problèmes d'épiderme, c’est-à-dire de surface. Il a fallu nettoyer les sculptures, ensuite on a géré tous les problèmes de soudure, de déchirure. Le plomb est un matériau très malléable, elles pèsent entre 800 kg et 1 tonne. Un groupe est constitué de trois statues, les armatures ont bougé avec les mouvements de la charpente, tout cela il a fallu le traiter en atelier", explique Richard Boyer, directeur SOCRA.
durée de la vidéo: 01 min 54
Château de Versailles : après deux ans, les anges font leur retour sur le toit de la Chapelle royale ©France 3 Paris Ile-de-France
 

Un chantier titanesque

Ces anges étaient très abimés par les intempéries. La Chapelle Royale avait vraiment besoin d'une renaissance. Il a fallu reprendre la charpente, changer les ardoises de la toiture et rénover plus de 1.000 vitraux. C'est la plus grande réhabilitation du château depuis plus d'un siècle.

Le retour des anges est un symbole pour ce chantier titanesque. "Le retour des groupes sculptés en plomb, cela signe la fin de la restauration de la charpente et le mi-parcours de la restauration de la couverture. Bien entendu, à partir de ce moment-là, on va commencer la dorure de ces ornements en plomb qui va être la cerise sur le gâteau pour ce chantier", indique Stéphane Masi, chargé d'opération sur le chantier.

Une restauration qui aura coûté 17 millions d'euros financés par le mécénat. D'ici un an, les travaux devraient s'achever et la bâche qui cache le chantier pourra enfin dévoiler le nouveau visage de la Chapelle royale.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture travaux publics économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter