Cet article date de plus de 3 ans

Jouy-en-Josas : une boucherie ciblée par des militants antispécistes

Une boucherie de Jouy-en-Josas, dans les Yvelines, a été vandalisée par des militants antispécistes, dans la nuit de dimanche à lundi.
Une boucherie de Jouy-en-Josas ciblée par des militants antispécistes
Une boucherie de Jouy-en-Josas ciblée par des militants antispécistes © France 3 Paris IDF/A. Marguet
Une première dans les Yvelines, et sans doute aussi en région parisienne. Une boucherie de Jouy-en-Josas a été attaquée par deux militants antispécistes. Les faits se sont produits dans la nuit de dimanche à lundi, en plein centre-ville de Jouy-en-Josas. Vitrine brisée en trois endroits par des impacts de pavés, porte d'entrée touchée... Une inscription "Stop spécisme" a été laissée à la peinture sur les lieux du forfait. Le spécisme est le fait de considérer l'espèce humaine comme supérieure aux autres espèces, dans le règne animal. Un point de vue combattu par les tenants de l'antispécisme, idéologie soutenue par certains militants vegans, qui condamnent toute forme d'exploitation de l'animal par l'homme.
 

Groupuscules anti-viande

Cet acte de vandalisme, à Jouy-en-Josas, est intervenu la veille d'une réunion au ministère de l'Intérieur, en présence de la CFBCT. La Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs a été reçue place Beauvau pour faire part de l'inquiétude d'une partie de la profession devant les attaques de groupuscules anti-viande et anti-élevage. Les bouchers sont ressortis rassérénés de cette réunion, espérant la fin de "l'impunité" contre ces actes.En avril dernier, sept boucheries ont en effet été aspergées de faux sang dans les Hauts-de-France. Une poissonnerie et une boucherie ont également été vandalisées dans la région. La région Occitanie et la ville d'Angers, dans le Maine-et-Loire, ont aussi été le théâtre de telles exactions.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers animaux sorties et loisirs