Mort d’un employé de Carrefour : le distributeur condamné à 100.000 euros pour homicide involontaire

Le distributeur Carrefour a été condamné à 100.000 euros d'amende pour homicide involontaire après la mort en 2019 d'un cariste dans un entrepôt de Rambouillet dans les Yvelines.

L'entreprise a également été condamnée pour un défaut de sécurité au sein de l'entrepôt et pour "emploi de travailleur sans organisation et dispense d'une information et formation pratique appropriée en matière de santé et de sécurité", selon le parquet de Versailles.

Défaut de sécurité

En décembre 2019, la victime, un cariste de 59 ans affairé dans un rayonnage de jouets, était tombée de sa nacelle en voulant remettre en place une palette.

"L'employé n'avait pas les pré-requis pour conduire la nacelle, son CACES (certificat d'aptitude à la conduite d'engins en sécurité) n'était pas renouvelé, et les sols étaient particulièrement encombrés", selon la procureure requérant à l'audience. 

Une amende de 50.000 euros

La peine prononcée lundi est supérieure aux réquisitions du ministère public, qui avait réclamé à l'audience du 27 février une amende de 50.000 euros contre Carrefour. Contactée, l'entreprise n'a pas réagi dans l'immédiat.

Carrefour avait déjà écopé en février 2022 d'une amende de 50.000 euros pour homicide involontaire après le suicide d'une salariée à Thiers dans le Puy-de-Dôme en 2017.

Source AFP

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité