Pâques : "L’an dernier c’était chacun chez soi, là on peut célébrer les sacrements"

A Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, les chrétiens ont pu se réunir lors de la messe à la collégiale Notre-Dame, en ce dimanche de Pâques.

La messe de Pâques, à la collégiale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie, ce dimanche 4 avril.
La messe de Pâques, à la collégiale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie, ce dimanche 4 avril. © D. Tanchereau / France 3 PIDF

Le public était présent, mais masqué. La messe de Pâques a été célébrée ce dimanche à la collégiale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. Pâques, qui commémore la résurrection de Jésus, est la fête la plus importante pour les chrétiens.

"L’an dernier, on a fêté Pâques mais c’était chacun chez soi, explique le père Matthieu Williamson, qui a pu célébrer la messe ce dimanche dans l’église de Mantes-la-Jolie. Là, on peut célébrer les sacrements, célébrer le Christ ressuscité dans l’eucharistie. Célébrer les baptêmes également."

C’est la grande famille des chrétiens qui se retrouve

Père Matthieu Williamson

"Cette nuit, j’ai célébré les baptêmes des adultes au petit matin, au lever du soleil, sourit le prêtre. Et puis là, des adolescents vont également être baptisés. En fait, c’est la grande famille des chrétiens qui se retrouve pour célébrer le cœur de notre foi."

Le père Matthieu Williamson, au cours de la messe.
Le père Matthieu Williamson, au cours de la messe. © D. Tanchereau / France 3 PIDF

La collégiale Notre-Dame, construite au XIIe siècle, rappelle la cathédrale Notre-Dame de Paris, à la fois par son style gothique et par ses trois niveaux.

L'ensemble des lieux de culte "sécurisés" pour le weekend de Pâques

Si les célébrations de ce weekend ne concernent que les chrétiens, Marlène Schiappa, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté, a annoncé samedi après-midi une "sécurisation" de l’ensemble des lieux de culte.

Eglises, mosquées, synagogues… Marlène Schiappa a ainsi mis en avant la mobilisation de 850 policiers et 1 100 militaires pour cette mission, au niveau national, à l’occasion d’un déplacement devant l'église Saint-Sulpice à Paris.

Au-delà des célébrations religieuses, les grands rassemblements traditionnels pour chasser les œufs ont été interdits en raison de la crise sanitaire. Les chocolatiers font toutefois partie des commerces autorisés à rester ouverts.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société