Un tableau du 17e siècle avec des femmes nues, pomme de discorde dans un collège des Yvelines

Les enseignants du collège Jacques Cartier à Issou dans les Yvelines ont exercé leur droit de retrait ce lundi. Ils dénoncent, dans un climat déjà délétère, un nouvel incident suite à la présentation en cours d'une peinture du XVIIe siècle représentant des femmes nues.

C'est la présentation, jeudi dernier, d'un tableau dans un climat déjà tendu qui a poussé les professeurs à exercer leur droit de retrait. "En cours de français, une collègue a montré un tableau du 17e siècle (Diane et Actéon de Giuseppe Cesari) où apparaissent des femmes nues. Des élèves ont détourné les yeux, se sont sentis offusqués, ont dit être choqués", explique Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat enseignant en collèges et lycées. "Certains ont prétendu aussi que la professeure aurait tenu des propos racistes" lors d'une heure de "vide de classe", a-t-elle ajouté.

"Un parent d'élève a ensuite envoyé un courriel au chef d'établissement expliquant que son fils aurait été empêché de s'exprimer pendant cette heure et qu'il allait porter plainte", a-t-elle poursuivi.

L'incident a été "la goutte d'eau qui a fait déborder le vase", selon la secrétaire générale du Snes-FSU, qui dénonce un "climat très dégradé" et déplore le "manque de soutien (...) de l'institution, Direction académique et rectorat" en dépit de "plusieurs alertes".

Droit de retrait des professeurs


Les enseignants du collège ont donc exercé leur droit de retrait. Ils dénoncent une "situation particulièrement difficile" au collège. Dans un mail envoyé aux parents, ils invoquent "le mal-être perceptible, la multiplication des incidents et l'augmentation des cas de violence caractérisent désormais le quotidien de notre établissement" mais ne mentionnent pas l'incident concernant l'œuvre d'art.

"Le droit de retrait porte sur l'accumulation de faits dont celui dont nous parlons mais qui est un fait parmi d'autres", a abondé le maire d'Issou, Lionel Giraud (DVG), présent devant le collège lundi après-midi.

Le ministre de l'Education Gabriel Attal s'est rendu lundi après-midi au collège Jacques-Cartier pour y rencontrer l'équipe éducative. Il en est reparti sans faire de déclarations à la presse.

Contactée, l'académie de Versailles n'a pour l'instant pas souhaité faire de commentaire sur le sujet affirme l'AFP.