Yvelines : à la Foire de Chatou, pour Jacquotte, les livres c'est toute sa vie

La Foire de Chatou (Yvelines) accueille chaque année des centaines d'exposants et des milliers de visiteurs. | Photo prise à la Foire de Chatou en 2017 / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
La Foire de Chatou (Yvelines) accueille chaque année des centaines d'exposants et des milliers de visiteurs. | Photo prise à la Foire de Chatou en 2017 / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Une sortie qui s'impose en Île-de-France jusqu'au 18 mars : la Foire de Chatou, dans les Yvelines, vous permet de chiner des pièces rares. Elle a lieu depuis des décennies sur l'île des Impressionnistes et réunit plus de 700 marchands. Sa doyenne veut passer la main.

Par MT avec Yoann Dorion

Elle est la doyenne des exposantes de la Foire de Chatou. Pour Jacqueline, alias Jacquotte, les livres, c'est toute sa vie. 50 ans qu'elle tente de vendre la perle rare aux chineurs comme un exemplaire unique d'encyclopédie de Diderot et d'Alembert il y a quelques années ou des livres plus anecdotiques.

"Il n'y a pas que des objets de grande valeur qui marquent. Par exemple un client qui recherche une petite chose à 10 euros mais introuvable, parce que vous pouvez avoir des Broché qui ont disparu et qui sont véritablement introuvables mais qui font tellement plaisir à celui que le trouve."
Yvelines : Rencontre avec la doyenne de la Foire de Chatou
Intervenante : Jacqueline Salson, exposante à la Foire de Chatou depuis 1970 - France 3 Paris Île-de-France - Yoann Dorion, Gilles Bezou, Élisabeth Dubos

Concurrence d'internet

A 76 ans, Jacquotte a vu la Foire évoluer et surtout, les habitudes changer. "Nos grands clients sont vraiment les collectionneurs. Mais celui pointu qui veut telle marchandise. Mais une série de Corneille, de Racine, ce n'est plus demandé. Il faut que l'on baisse nos prix si l'on veut arriver encore à vendre", raconte-t-elle.

Les brocanteurs comme Jacquotte doivent eux aussi faire face aux bonnes affaires d'internet. Heureusement, il reste la "famille" comme elle les appelle, les chineurs qu'elle connaît de longue date. Jacquotte ne sait pas encore si elle sera là l'an prochain. Elle aimerait désormais passer le flambeau.

Sur le même sujet

Uber attaqué en justice par 10 chauffeurs

Les + Lus