Saint-Nazaire : la Cité Sanitaire inaugurée

C'est vendredi qu'est inaugurée la nouvelle Cité Sanitaire à Saint-Nazaire, basée sur un partenariat public/privé.

Par Fabienne Béranger avec AFP

Cette Cité Sanitaire réunit les activités de l'hôpital public et de la clinique mutualiste existante, sera inaugurée vendredi à Saint-Nazaire, a-t-on appris mercredi auprès des autorités sanitaires.
La nouvelle structure, un bâtiment moderne doté des dernières technologies, comprend plus de 800 lits et places pour un territoire de 250.000 habitants pendant l'année et 750.000 l'été.

   

D'un coût global de 280 millions d'euros, le nouvel établissement fait l'objet d'un bail emphytéotique de 35 ans pour un loyer de 20 millions d'euros par an.
Le consortium ayant conduit la conception, la réalisation et le financement des travaux est piloté par Icade, société immobilière cotée, filiale de la Caisse desDépôts. Il s'agit d'un co-investissement Icade/Caisse des Dépôts/Dexia crédit local/Barclays, en co-promotion avec Eiffage.

Le centre hospitalier actuel comprend 980 lits et places sur deux sites. L'actuelle Clinique Mutualiste de l'Estuaire, appartenant au groupe Harmonie Soins et Services, filiale de la mutuelle Harmonie Mutualité, compte 210 lits et places répartis sur cinq sites.

Chaque établissement, hôpital et clinique, conserve son autonomie et son identité mais, pour des raisons d'efficacité, certains secteurs clés comme le bloc opératoire, l'anesthésie, la pharmacie sont entièrement mutualisés.

Les spécialités ont été réparties de façon à ce que chaque institution se spécialise et "soit plus efficace", selon ses promoteurs.

La cité accueillera également d'autres structures à vocation médicale, comme l'Etablissement français du sang, un GIE gérant une IRM ou un groupement privé de radiologues libéraux.

Avec cette nouvelle structure, les patients devraient, pour un certain nombre de soins, éviter de se déplacer sur l'agglomération nantaise ou bénéficier de la réduction des délais d'attente, en particulier en chirurgie.

Parmi les infrastructures logistiques de l'établissement, un réseau pneumatique de 3km de long pour transporter examens de sang ou médicaments sur l'ensemble de la cité.

La cité sera également dotée de robots, guidés par laser, pour véhiculer automatiquement les chariots de matériel (chariots repas, médicaments, linge, etc...) depuis les zones techniques et logistiques jusqu'aux différents étages des bâtiments.
Chauffée au bois, équipée de 600 m2 de panneaux solaires, la cité bénéficie d'un haut niveau d'informatisation (bloc opératoire, imagerie..). Un dossier informatisé réunira les données médicales de patients, qu'ils soient pris en charge par le centre hospitalier ou la Clinique mutualiste.

Les premiers patients sont attendus le 10 juillet et le déménagement devrait être finalisé en septembre.
 

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus