Angers fait la une en Angleterre en réclamant les joyaux de la couronne

La presse anglaise fait ses titres sur la pétition lancée à Angers pour réclamer les joyaux de la couronne d'Angleterre. 

Par Laurent Quembre

Tous les grands journaux anglais en parlent depuis deux jours (the Telegraph, the Sun, the Daily star etc ..)
Une ville française réclame les joyaux de la couronne !

Une pétition a en effet été mise en ligne sur le site officiel de la ville d'Angers, depuis le mois de mai dernier pour demander à l'Angleterre de remettre à Angers les joyaux de la couronne. Rien que ça.
 
Pour quelle raison ? En dédommagement du meurtre d'Edouard Plantagenêts, le dernier héritier de la branche des « rois angevins », exécuté il y a plus de 500 ans par le roi d'Angleterre. 

Explication historique, fournie par les initiateurs de cette pétition : 
"
Le 28 Novembre 1499, Henri VII Tudor, nouveau roi d'Angleterre, faisait décapiter dans son cachot un jeune homme de 25 ans, enfermé dans la tour de Londres depuis l'âge de 10 ans : Edouard Plantagenêt, Comte de Warwick, dernier descendant direct des « Rois Angevins » et seul à pouvoir légitimement prétendre au trône britannique. Ainsi prenait fin, par un crime d'Etat, 3 siècles et demi de règne des Plantagenêts.
Aujourd'hui, l'héritage des Plantagenêts doit revenir à ses héritiers et les Joyaux de la Couronne d'Angleterre doivent revenir aux Angevins",
peut-on lire sur le site de la ville d'Angers.

Et les pétitionneurs d'expliquer que les joyaux, une fois restitués, seront déposés et exposés en la Tour Saint-Aubin à Angers.

Un bon coup de pub

Quelqu'un à Angers, imagine-t-il sérieusement que la Reine d'Angleterre pourrait estimer que, oui, en effet, les joyaux de la couronne reviennent de droit à la ville d'Angers ? Non, bien sûr que non.
 
La pétition est partie d'une plaisanterie, en mai dernier, lors de la présentation du festival de rue les « Accroche coeurs » 2012.
Le maître de cérémonie des Accroche-coeurs et initiateur de la pétition s'appelle Calixte de Nigremont. Il souligne que "si Edouard était monté sur le trône comme il aurait dû, Angers serait peut-être encore aujourd'hui le berceau d'une puissante monarchie. Cela mérite bien un petit dédommagement".  
 
Le Maire d'Angers, Frédéric Béatse, a embrayé sur l'initiative, et a réclamé les bijoux de la couronne anglaise à la Reine.
La ville et les organisateurs des "Accroche-coeur ont dans la foulée lancé la "pétition Plantagenêts" en ligne. Avec l'espoir d'une forte mobilisation en septembre pour atteindre 800 000 signataires (la population du Maine-et-Loire !).

D'ailleurs, c'est au moment de l'ouverture de ce festival, début septembre, que la Reine d'Angleterre recevra officiellement la pétition. Le maire d'Angers se verrait bien la lui remettre en main propre ... 

Reste que cette pétition, qui déclenche aujourd'hui une vague médiatique outre-manche, n'a pas été perçue par tous les médias anglais comme étant à prendre au deuxième, ou au troisième degré. 
Mais le résultat est là : toute la presse britannique parle d'Angers, et de la "Loire Valley".

Ainsi, The Daily mail consacre à l'affaire un long article très riche en explications historiques. On y apprend notamment que la capitale de l'Anjou a "fourni" 14 rois à l'Angleterre, dont le célèbre Richard Coeur de Lion. On y apprend aussi que la couronne a une valeur inestimable !
L'article se termine par une invitation à aller visiter le château d'Angers... Mission accomplie. 



 
Aujourd'hui, l'héritage des Plantagenêts doit revenir à ses héritiers et les Joyaux de la Couronne d'Angleterre doivent revenir aux Angevins.

 



Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus