Cet article date de plus de 9 ans

STX aimerait un coup de pouce de l'Etat pour décrocher la commande de la SNCM

Les chantiers de saint-Nazaire sont bien placés pour décrocher une commande de la compagnie Corse-Méditerranée. Ils espèrent que l'Etat fera pencher la balance en leur faveur. 
La Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) veut renouveler sa flotte de navires pour un coût d'environ 800 millions d'euros.
Elle a consulté une quinzaine de chantiers navals, et aujourd'hui, ils ne sont plus que trois en finale, dont STX. 

Les concurrents de saint-Nazaire sur cette commande sont un chantier sud-coréen et un japonais. 

Aujourd'hui, les syndicats de STX attendent de l'Etat français le petit coup de pouce qui fera pencher la balance du côté de Saint-Nazaire. 
Ils soulignent que les futurs navires navigueront depuis les côtes françaises. Choisir une entreprise française en ces temps de crise leur paraît légitime.
Plutôt que de faire travailler un chantier en Asie. Voir ITW dans la vidéo ci-dessous 

L'Etat, même s'il n'est pas majoritaire, possède 25 % du capital de la SNCM (la compagnie a été privatisée en 2006). Il peut donc avoir son mot à dire.  
L'Etat détient également 33% du capital de STX.

En mai 2012, 2000 personnes avaient manifesté à saint-Nazaire pour demander une intervention des pouvoirs publics en faveur des chantiers navals.  

La commande des futurs navires corses serait une excellente nouvelle pour les chantiers de Loire-Atlantique.
Mais pour cela, il faut sortir vainqueur de l'appel d'offre. Décison finale avant la fin de l'année. Livraison des navires à partir de 2015. 

La dernière fois que la SNCM avait commandé aux chantiers nazairiens un ferry, c'était il y a 18 ans, le Napolémon Bonaparte. 
chantiers STX et commande future de la SNCM











Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chantiers de l'atlantique économie