Foulées du Tram à Nantes : nos conseils pour ce jour J

Plus que quelques heures avant les Foulées du Tram 2012, et cette année, vous avez craqué : vous avez pris votre dossard alors que la dernière fois que vous avez couru, vous aviez quinze ans, un temps que les moins de vingt ans...bla, bla, bla !

ET peut-être qu'un jour vous vous mettrez au marathon
ET peut-être qu'un jour vous vous mettrez au marathon © RAINER JENSEN / DPA / AFP
Bref, dans votre entourage tout le monde a commencé par (gentiment) se moquer de vous avant de (finalement) baver d'admiration devant le courage, la rigueur et l'abnégation dont vous faites preuve depuis plusieurs semaines afin d'être fin prêt(e) pour le D Day dimanche prochain...

Alors, pour passer cette dernière semaine sans embuches, voici nos conseils pratiques 


1- Ne cherchez pas à rattraper le temps perdu


Si par hasard et malgré tout l'acharnement dont vous avez pu faire preuve pour vous préparer, vous avez loupé quelques sorties, ne forcez pas cette semaine pour les rattraper. De toutes façons, c'est trop tard : cette semaine doit être une semaine allégée. Pas plus de deux séances ! Mon conseil : une sortie lundi et une mercredi. 45' maxi et ensuite comme on dit dans le jargon du coureur à pied : faites du jus !


2- Reposez-vous


Oui, attention à ne pas manquer de sommeil... Alors, et même si les occasions de veiller tard doivent se multiplier cette semaine (genre les 85 ans de mère-grand, cette éternelle fêtarde !), soyez forts et dites NON ! Couchez-vous tôt, éventuellement avec un bon livre, et dormez du sommeil du juste. Evitez également de faire un déménagement le samedi ou une séance bricolage !


3- Surveillez votre alimentation


Et quand je dis ça ce n'est pas "mettez vous au régime", là aussi c'est trop tard pour éventuellement perdre quelques petits kilos qui pourraient alléger votre foulée. Non, je pense plutôt à une alimentation équilibrée... oui, je sais, celle que vous avez depuis que vous avez décidé de devenir un vrai coureur à pied avec dossard intégré.
Et samedi, à la veille des Foulées, levez le pied sur les légumes et les fruits (genre oignons, champignons ou pruneaux !) et jetez vous sur les sucres lents. Je vous précise qu'il n'y a pas que les pâtes dans la vie, vous pouvez aussi jeter votre dévolu sur le riz ou le blé. Et le tout arrosé d'un litre et demi d'eau minimum par jour.... et pas une goutte d'alcool !


4 - Evitez de penser au jour J


Ce n'est pas la peine de cogiter toute la semaine pour savoir si vous allez réussir ou non à boucler les 14.2 kilomètres du parcours de dimanche, ça vous ne le saurez que... dimanche ! Alors, au lieu d'imaginer le pire, pensez plutôt à la foule en délire qui va vous porter tout au long du parcours. Car la magie des Foulées du Tram c'est ça : peu importe l'endroit où vous vous trouvez, il y a toujours des spectateurs le long du parcours pour vous applaudir ! 


5 - Et le jour J justement...


Essayer de "grasser" le dimanche matin sans pour autant vous lever à midi. Et oui, à midi, il vaut mieux que vous soyez déjà prêt(e) à passer à table (sucres lents au menu, donc) pour respecter un temps de digestion de 2 à 3h avant la course. Buvez de l'eau tout au long de la matinée jusqu'à une heure avant la course, ce qui vous évitera d'avoir envie de vous arrêter pour faire pipi tous les kilomètres. 

Bien sûr, vous aurez profité de votre dimanche matin pour accrocher votre dossard à votre t-shirt de course, ce qui évite de se piquer les doigts en s'y prenant dans le stress du dernier moment. Votre tenue complète sera également prête après avoir été choisie et testée lors des derniers entrainements. Et si jamais l'envie vous prend de choisir une "belleuh tenue neuveuh" pour le jour J, oubliez. Si vous ne l'avez pas testé avant, il y aura peut-être des coutures qui grattent et qui gênent et qui, sur 14,2kms, risquent de joyeusement vous irriter (au sens propre comme au figuré). Idem pour les chaussures !


6 - Et à l'heure H

Le départ est donné, vous vous sentez bien alors vous suivez le mouvement, certes, pourquoi pas... mais attention aux départs trop rapides, entrainé(e) par la foule "qui nous traîne, nous entraîne"... parce qu'au bout d'un moment vous risquez fort de ne plus avoir assez de jus pour vous trainer à vouloir aller trop vite. Soit vous avez une idée du chrono que vous voulez faire et vous vous y tenez, même si c'est la super forme. Soit vous courez aux sensations, juste histoire d'aller au bout, alors vous restez à l'écoute de votre corps.


7- Et ensuite...


Ça y est, vous avez bouclé les 14.2 kilomètres du parcours, royal, même pas eu mal ! Attention à l'euphorie du moment... si... bien sûr... vous pouvez relâcher la pression ! Mais n'oubliez cependant pas de faire des étirements et de boire de l'eau gazeuse type St Yorre une fois la ligne franchie. Cela vous évitera quelques courbatures.  Et si, ça y est c'est décidé, vous voulez faire coureur(se) à pied, octroyez-vous un peu de repos : ne recourez pas dès le lundi, accordez-vous jusqu'au week-end suivant avant de rechausser vos runnings !

Allez, bonne chance pour ces Foulées ! Et ouvrez l'oeil, parmi les 7350 concurrents dimanche prochain, il y en aura une douzaine de France 3 Pays de la Loire !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport