Esclavage : les Nations Unies dénoncent la traite des êtres humains

A Nantes le mémorial de l'abolition de l'esclavage / © BERTRAND BECHARD /MAXPPP
A Nantes le mémorial de l'abolition de l'esclavage / © BERTRAND BECHARD /MAXPPP

2 décembre, journée internationale pour l'abolition de l'esclavage, les nantais peuvent s'enorgueillir de disposer d'un mémorial pour dire l'histoire et rappeler que l'esclavage a pris des formes modernes

Par Christophe Turgis

L’article 4 de la Déclaration universelle des droits de l’homme dispose que "nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude : l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes".

Pourtant, l’esclavage reste aujourd'hui un problème grave qui se manifeste sous diverses formes : servitude pour dettes, servage, travail forcé, travail et servitude des enfants, trafic de personnes et d’organes humains, esclavage sexuel, utilisation d’enfants soldats, vente d’enfants, mariage forcé et vente de femmes et exploitation de la prostitution.

L'appel du secrétaire général de l'ONU
Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU invite tout un chacun à réfléchir à la traite des êtres humains. "Aujourd'hui, les pouvoirs publics, la société civile et le secteur privé doivent s'unir pour abolir toutes les formes contemporaines de l'esclavage. Ensemble, faisons tout notre possible pour aider les millions de personnes qui sont réduites en esclavage et qui sont privées de leurs droits élémentaires et de leur dignité".

Nantes témoigne de cette réflexion
La ville de Nantes, qui fut le premier port négrier au 18ème siècle, a fait ce travail difficile de mémoire. Le Mémorial de l’abolition de l’esclavage marque de manière solennelle et durable le rapport de la ville à son passé.
Dans l'esprit de l'appel de Ban Ki-moon le Mémorial porte un triple message. Hommage à tous ceux qui se sont élevés et ont lutté contre l’esclavage, il invite aussi à la méditation sur ces crimes et appelle à poursuivre aujourd’hui la lutte contre toutes les formes d’exploitation humaine dans le monde.
Le Mémorial dépasse l’histoire nantaise : il porte un message universel d’interpellation, de solidarité et de fraternité à l’intention des générations futures. Avec une belle vocation, se souvenir et alerter, pour servir de point de repère dans la construction d’une conscience collective refusant toute forme d’asservissement et affirmant la richesse et la diversité humaine.

Le Mémorial de l'abolition de l'esclavage en pratique :
En visite libre : accessible sans réservation, ouvert tous les jours :
– de 9h à 18h du 16 septembre au 14 mai,
– de 9h à 20h du 15 mai au 15 septembre.
Dernier accès au passage méditatif 30 minutes avant la fermeture.


vers le site de la Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage
vers le site du Mémorial de l'abolition de l'esclavage

Sur le même sujet

Les + Lus