• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Gabart et le Cléac'h creusent l'écart

Soleil couchant sur le Vendée globe vu par Dominique Wavre / © DOMINIQUE WAVRE (SUI) / MIRABAUD
Soleil couchant sur le Vendée globe vu par Dominique Wavre / © DOMINIQUE WAVRE (SUI) / MIRABAUD

Les deux leaders filent en tête.

Par XC avec agences et le centre de presse VG2012

 François Gabart (Macif, 1er) et Armel Le Cléac'h (Banque Populaire,2e) continuent de dominer le Vendée Globe dans l'océan Indien, creusant irrésistiblement l'écart avec le reste de la flotte.

Les deux hommes profitent de conditions perturbées et naviguent à 18 noeuds de moyenne à l'arrière d'un front, dans un solide vent de sud-ouest (25 noeuds) et 5 mètres de creux. Sur la même trajectoire, ils plongent vers les 50e Hurlants en direction des deux "portes des glaces" australiennes et doivent passer vendredi soir la longitude du cap Leeuwin.

François Gabart a du mal à se faire entendre dans le lave-vaisselle , tendez l'oreille....



"Les moyennes sont impressionnantes," a reconnu Le Cléac'h. "Maintenant, on s'est habitué à naviguer à 20 noeuds de moyenne alors qu'il y a encore un an ce n'était pas facile à réaliser. C'est bien d'aller à ces vitesses-là mais c'est un peu stressant aussi".

"Ça va se calmer dans les heures qui viennent, a-t-il ajouté. Par moments, il y a de bons surfs et parfois ça fait de bons plantés. Le vent est assez instable
en force. Parfois, il passe de 19 noeuds à 27 noeuds. A 19 noeuds on est un peu sous toilé mais à 27 ça commence à faire juste".

Derrière, la situation est moins rose. Le Français Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3), en 3e position, a du mal à échapper à l'anticyclone qui hier le rattrapait et il ne marchait plus qu'à 12 noeuds.


Le meilleur des liaisons vidéo du jour : 


 

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus