• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Est-ce normal de revendre ses cadeaux de Noël ?

© MaxPPP
© MaxPPP

En tout cas si ce n'est pas normal c'est, depuis un moment déjà, un fait de société qui se développe de plus en plus dès le jour de Noël sur les sites web de ventes, dans un premier temps, car c'est plus rapide.

Par Evelyne Jousset

Et pourtant on y a mis tout son coeur et beaucoup d'argent

Qui n'a pas passé des heures à chercher LE cadeau pour faire plaisir et se faire plaisir peut-être aussi ? Qui ne s'est pas donné un mal de chien à économiser, en prévision de Noël, afin d'offrir un petit quelque chose à tout le monde dans la famille. Après tout Noël c'est un moment de partage et de lien... Quand ça n'est pas une soirée de règlements de comptes familiaux. Il n'empêche qu'Il y a ceux pour qui c'est la corvée et d'autres pour qui c'est un plaisir. Malheureusement, pour les uns comme pour les autres le résultat est le même, quand ça plaît pas on revend les cadeaux de Noël. De quoi réfléchir à deux fois pour l'année prochaine.

Le pic des reventes et prévu le 7 janvier 

Curieusement dès lundi soir, les sites de vente en ligne ont vu leur catalogue gonfler de plusieurs centaines de milliers de cadeaux indésirables, avec un prix moyen de 41 euros. A croire qu'une fois reçus on s'est empressé de se réfugier devant son ordinateur pour procéder à "l'odieux commerce". Car une bonne partie des français trouve cette pratique choquante.  Il est vrai que désormais, les sites de ventes en ligne ne s'embarrassent pas de scrupules, «Déçus par vos cadeaux? Revendez-les!»

Qui vend ?

Selon un sondage Opinionway, plus d'un Français sur deux (52%) serait prêt à remettre en vente un cadeau sur la toile, ou l'a déjà fait. Les Français sont même les plus rapides à se débarrasser de leurs présents. Cette année, la revente sur eBay, commencée dès lundi soir, devrait atteindre son pic le 7 janvier prochain, soit 15 jours plus tôt que l'année dernière et 20 jours avant nos voisins allemands ou anglais.
En revanche, avec un cadeau revendu en moyenne 41 euros, les Français sont dans la fourchette basse en Europe, l plus de 359 millions d'euros en France.
Un français sur 10 a déjà reçu d'une année sur l'autre le même présent, de la même personne! Partant du principe qu'à un certain âge on a plus besoin de grand chose, un revendeur sur 3 est un senior qui espère tirer 90 euros en moyenne de la revente de ses cadeaux pour améliorer une petite retraite. Les plus geek vont sur le net, les autres, la majorité, dans des boutiques qui achètent cash. 


Que revent-on ? 

Sur un site d'enchères bien connu mardi matin à 9 heures on trouvait entre 100.000 et 150.000 objets supplémentaires. les vêtements et accessoires arrivent en tête des reventes, notamment les cravates, le cadeau le plus détesté avec les outils de bricolages, les casques, coques et autres accessoires de téléphonie et de mobilité. Arrivent ensuite les objets de collections (cartes postales, objets publicitaires), les livres et bandes dessinées. Les CD et DVD ne sont beaucoup offerts et pour la première fois cette année se font rares dans cette revente. 
Les objets sont proposés avec une décote de 15 à 20 %. 

Et si on revenait aux fondamentaux ?

Triste réalité ça ne vaut plus le coup de se mettre en quatre. Lorsque nous étions enfants nous recevions une orange à Noël et nous étions heureux de déguster, les uns après les autres, les quartiers, juteux devant des chaussons à peine remplis. Le consumérisme est passé par là, créant des besoins là où il n'y en avait pas. L'objet redevient argent,  la preuve qu'il n'était pas nécessaire. Et si on revenait au fondamentaux ? 



Sur le même sujet

floralies

Les + Lus