Mariage pour Tous : voir ou revoir le débat de "Ce soir...avec vous"

Publié le Mis à jour le

Opposants et pros Mariage pour Tous étaient réunis vendredi soir sur le plateau de "Ce soir...avec vous" vendredi , deux jours avant la mobilisation nationale prévue à Paris dimanche.

Sur le plateau de "Ce soir avec vous" pour débattre du Mariage pour Tous : les antis, Bruno Retailleau, sénateur de Vendée et président du Conseil général de Vendée, Jean-François Williatte, président de l'association des familles catholiques de Loire-Atlantique et les pros-Mariage pour Tous, Karine Hallier, maman homosexuelle et Marie-Françoise Clergeau, députée de Loire-Atlantique et rapporteuse pour avis du projet de loi. 
Un débat auquel des pro-Mariage pour Tous ont essayé de s'inviter.

Morceaux choisis


  • Bruno Retailleau
"On est tous pour le bonheur, on veut tous de l'amour, mais la question du mariage homosexuel c'est autre chose notamment pour les enfants..."  
"Je crains qu'en voulant régler une discrimination, on crée une autre discrimination pour des enfants qui ne connaîtront pas la double figure masculine et féminine, qui est importante pour qu'ils puissent se construire"

  • Karine Hallier
"Moi ce que je regrette, c'est qu'effectivement on entend beaucoup de voix s'élever pour soi-disant protéger des enfants élevés dans nos familles Ce que je voudrais entendre, c'est qu'on veuille protéger aussi ses enfants-là parce que ces enfants, aujourd'hui, ils entendent des choses horribles sur leurs parents."
"Avant d'être une adulte homosexuelle, j'étais une enfant homosexuelle... comment on nous protège nous, parce  c'est quand même chez ces enfant-là qu'il y a le plus fort taux de suicide"


  • Marie-Françoise Clergeau
"Cette loi, je vais voter pour,  je suis pour l'égalité des droits pour tous. (...) Dans l'intérêt des enfants, il faut qu'ils puissent avoir des parents qui soient légitimes. Le mariage pour tous, entre personnes du même sexe, ne modifie en rien le mariage tel qu'il est aujourd'hui"
"Quand vous êtes dans un couple où il y a de l'amour, un projet parental, la santé, de bonnes conditions économiques, les enfants vivent aussi bien que dans les autres familles. C'estc e que disent les études."


  • Jean-François Williatte
"Le mariage dans le code civil il n'est pas soutenu par l'amour, on ne demande pas au maire de regarder si les jeunes s'aiment poru se marier donc c'est pas le fond du débat de savoir si on s'aime pour se marier."
"On va créer une discrimination importante pour les enfants. L'altérité n'est plus la même puisque l'enfant aura deux papas ou deux mamans".
Ce à quoi répond Karine Hallier : "L'altérité elle est au quotidien avec les papys et les mamys, les oncles, les tantes, les maîtres d'école, les voisins... on ne vit pas dans une bulle avec deux mamans et les enfants".

CSAV : Débat sur le Mariage pour Tous