• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Pierre Delayance, poids de fer à Jouet-sur-l’Aubois

© Christophe Turgis
© Christophe Turgis

Drôle de cuisinier que Pierre Delayance. Sylvie Denis l'a rencontré à l'auberge du Poids de Fer. Il s'inspire de l'air du temps. Les légumes de son jardin, les poissons du fleuve lui donnent matière à travailler une cuisine poétique. Lui même l'est sans doute un peu poète... Et que dire de sa cave !

Par Christophe Turgis

La rencontre

Pierre Delayance, poids de fer à Jouet-sur-l’Aubois (18)
Vues sur Loire à vélo


La Loire passe par Marseilles

Si si ! Marseilles, avec un s ! Juste à côté de Jouet-sur-l'Aubois. Marseilles-les-Aubigny pour être précis. Ici pas de "peuchère", pas de bruit, peu de mouvement. Un anti Marseille en quelque sorte !

Au bout du chemin du Poids de Fer, la Loire coule vivement vers l'océan encore lointain. Quelques maisons sur la berge du fleuve, et au dessus au niveau des toitures... un port !
Paisible. C'est le canal latéral à la Loire. Construit au milieu du XIXème siècle. Marseilles prends alors des allures de cité batelière. Marseilles ou Conflant-Sainte-Honorine ? Presque.

 / © Christophe Turgis
/ © Christophe Turgis


Entre la Loire sauvageonne en bas là bas, et le miroir immobile du canal, quelques mètres à peine. 6 ou 8 en hauteur ? 150 guère plus, de l'une, à l'autre. Et pourtant ce sont deux mondes totalement différents.

Ici le temps semble presque arrêté. 700 habitants, pas beaucoup plus. Marseilles et sa pharmacie du port, sa boucherie de l'autre côté du bassin, témoignages d'une autre époque où le transport des marchandises par le canal faisait vivre la commune.

© Christophe Turgis
© Christophe Turgis
Au bout du quai, il existe encore un petit chantier naval, spécialisé dans la réparation des péniches. Leur transformation, de bateaux de travail, en bateaux habitables. La commune a aménagé un quai pour l'accueil des touristes promus marins d'eau douce le temps de l'été.


L'été toute l'année

Sue, l'Australienne de Melbourne est arrivée ici il y a 14 ans. En tandem ! Un début de Loire à vélo qui s'est transformé en Europe en bateau ! Sue a eu le coup de foudre pour Adagio, une petite péniche de 21 mètres, elle l'a aménagée avec toutes les commodités modernes. À son image tonique et joyeuse. Sue vit ici 6 mois par an, le reste de l'année elle le passe dans sa maison à Melbourne. Sue vit ainsi toujours en été !

 / © Christophe Turgis
/ © Christophe Turgis
 / © Christophe Turgis
/ © Christophe Turgis
De Marseilles, avec sa péniche, elle est allée aux Pays-Bas en passant par l'Allemagne et la Belgique… Elle a navigué sur le Rhône… mais n'est pas allée jusqu'à Marseille, la tapageuse privée de son s final ! Marseilles-les-Aubigny comme port d'attache, un drôle d'endroit entre le Berry et la Bourgogne toute proche. À quelques kilomètres du Bec d'Allier.


Pour se restaurer :

Si vous passez par là, l'Auberge du Poids de Fer, au bout du chemin au bord du fleuve, vaut le détour. Pierre le patron vous servira des joues de porc en salade, de l'anguille de Loire, sa cave mérite le respect ! Prix raisonnables.


En savoir plus :

Le site web de la commune de Marseilles-les-Aubigny

A lire aussi

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus