• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Vignoble : le ban des vendanges aujourd'hui

Dans le vignoble nantais ce 23 septembre 2013 les machines à vendanger son entrées en action / © Olivier Quentin f3
Dans le vignoble nantais ce 23 septembre 2013 les machines à vendanger son entrées en action / © Olivier Quentin f3

Le ban des vendanges, c'est le coup d'envoi de la saison des vendanges dans le vignoble ligérien, la date à partir de laquelle on estime que le raisin est mûr pour être récolté, pour autant chaque vigneron récolte à sa façon en fonction des parcelles ou du vin qu'il voudra obtenir

Par Christophe Turgis

Le ban des vendanges le 23 septembre, cela faisait longtemps que dans le vignoble nantais on avait attendu les premiers jours de l'automne pour vendanger. La raison ? Les années précédentes étaient particulièrement précoces tout simplement ! Même chose pour le vignoble du Saumur Champigny dans le Maine-et-Loire.

La semaine dernière les ingénieurs de l'INAO (Institut National de l'Origine et de la Qualité) ont révélé des grains à la maturité correcte, avec des taux d’alcool entre 10° et 10,5° le lundi, et allant jusqu’à 11° jeudi. Comme les températures sont remontées à 23-24° ce week-end, l'INAO a décidé de satisfaire les demandes des viticulteurs et de lever le ban.
2013, ce sont les vendanges les plus tardives depuis 30 ans ! L'an dernier le ban des vendanges avait été levé vers le 17 septembre, le 18 septembre en 1991.

2013, année lente pour le vignoble

Cette vendange relativement tardive n'est donc pas anormale. Dans le Muscadet par exemple on compte 90 jours environ entre la floraison et la récolte. Et cette année la floraison est intervenue vers la fin juin. Le temps froid du printemps a mis la vigne en croissance lente ! Entre 15 jours et 3 semaines de retard sur les moyennes constatée ces 40 dernières années.
La saison humide et froide oubliée, la floraison finalement s'est révélée suffisamment abondante, l'été chaud et sec a permis à la vigne de fructifier normalement et au raisin de mûrir, le rendement de la vigne sera ordinaire.

L'oïdium à l'attaque

Ce champignon dévastateur se développe durant les printemps humides et les été chauds. Signe du réchauffement climatique ? Les observateurs notent un changement régulier depuis plusieurs années. Les "bio-agresseurs" de la vigne ne sont plus éradiqués par le froid et prospèrent ensuite tout au long de l'année. Les parcelles cultivées en bio demandent plus d'attention, et plus de travail pour limiter la prolifération des prédateurs.

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus