• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Angers : aux journées parlementaire d'EELV, la “firme” n'est pas le sujet du jour

Pascal Durand et Cécile Duflot aux Journées Parlementaires d'Europe Écologie Les Verts à Angers / © Franck Dubray / Maxppp
Pascal Durand et Cécile Duflot aux Journées Parlementaires d'Europe Écologie Les Verts à Angers / © Franck Dubray / Maxppp

À la pause de midi, autour d'un verre d'Anjou, les langues se délient un peu, la firme ? entendre par là le sobriquet donné à ceux qui se regroupent autour de Cécile Duflot la ministre du logement, non ce n'est pas le sujet entend-on, et pourtant

Par Christophe Turgis

Pour la pose déjeuner, députés nationaux et européens viennent à la rencontre des adhérents, rares, du public, encore plus rare, et des journalistes, surtout ! Mamère, la firme ? Non ce n'est pas le sujet du jour. Comme un mot d'ordre.


François de Rugy, nantais et député de Loire-Atlantique a plutôt envie de parler de cette deuxième année du quinquennat Hollande. Comme co-président du groupe écologiste à l'Assemblée nationale il espère bien faire accélérer le programme législatif sur la transition énergétique. Mais.
Il ne faut pas longtemps pour qu'il avoue à demi mot que le départ de Noël Mamère n'est pas satisfaisant... À deux pas de lui, Nicolle Kiil-Nielsen, députée européenne d'Ille-et-Vilaine regrette ce départ. Mais ajoute :

Je suis une vieille verte et on en a vu d'autres ! Les Verts sont comme ça, c'est leur travers et leur façon d'être". Et de se demander si le député maire de Bègles qui avait en son temps propulsé l'écologie à plus de 5% à l'élection présidentielle, lui, ne reviendra pas à la maison, une fois la déception passée.








Il n'est pas parlementaire, mais vice-président du conseil régional des Pays-de-la-Loire, Jean Philippe Magnen avoue sa déception de voir Pascal Durand partir si rapidement et dans de pareilles circonstances. Ça le chagrine plus que le départ de Noël Mamère : "Il (Mamère) part parce qu'il n'a pas eu la reconnaissance ministérielle qu'il était en droit de revendiquer, il a un passé chez Les Verts, et comme pour d'autres, on ne s'en souvient pas".

Pour Pascal Durand on avait été un certain nombre avec Yannick Jadot à penser qu'on pouvait faire changer les choses... on a pas réussi à s'imposer" !



"Ah Jean-Phi ça va ?" C'est Barbara Pompili, pétillante,  qui passe et lui claque la bise. "Ça va" répond Jean-Philippe, bon camarade, mais on sent que la déception est grande.
Et la firme ? Oui c'est vrai qu'il y a un truc autour de Cécile Duflot, mais bon il n'y a pas d'un côté Europe Écologie et de l'autre Les Verts. "On a dépassé ça" ajoute Corinne Bouchoux la sénatrice EELV de Maine-et-Loire. "Maintenant tout le monde travaille sur la question de la transition énergétique, la taxe gazoil ? Pas certain que c'était une bonne idée".

Regardez les Grünen, à force de vouloir tout taxer ils ont réussi à faire passer l'idée en Allemagne que, écolos = impôts" !


"Et d'être passés près de la disparition dans les urnes" ! Conclut la sénatrice angevine.


François de Rugy, Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé attendent l'arrivée de Cécile Duflot à Angers le 25 09 2013 / © Christophe Turgis f3
François de Rugy, Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé attendent l'arrivée de Cécile Duflot à Angers le 25 09 2013 / © Christophe Turgis f3
Les journées parlementaires d'Europe Écologie Les Verts continuent autour de François de Rugy cet après-midi avec, pour parler du futur de leur action dans le gouvernement Ayrault, Cécile Duflot, la ministre du Logement, Marie Blandin, vice présidente du groupe écologiste, Hélène Flautre, présidente de la délégation française au sein du groupe Vert/ALE, et Pascal Durand presque plus porte parole d'EELV. Qui, pas rancunier, claque la bise malgré tout à Cécile, "la patronne de la firme" tout en montant sur le plateau du débat.

A lire aussi

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus