Laval : Le TGI donne 3 mois à Aprochim pour se mettre en conformité

Annick et Pascal Jouin, agriculteurs à Grez-en-Bouère, photographiés au moment de la révélation de leurs analyses de sang qui ont mesuré la concentration de PCB, l'entreprise Aprochim est accusée d'avoir contaminé l'environnement et les animaux d'élevage des fermes environnantes / © Jean-François Monier / AFP
Annick et Pascal Jouin, agriculteurs à Grez-en-Bouère, photographiés au moment de la révélation de leurs analyses de sang qui ont mesuré la concentration de PCB, l'entreprise Aprochim est accusée d'avoir contaminé l'environnement et les animaux d'élevage des fermes environnantes / © Jean-François Monier / AFP

Le Tribunal de Grande Instance de Laval a accordé trois mois à la société Aprochim, de Grez-en-Bouère, spécialisée dans le traitement de déchets industriels contenant du PCB, pour se mettre en conformité avec les normes d'émission, sous peine d'une astreinte de 20.000 euros par jours de retard

Par Christophe Turgis

Spécialisée dans le traitements des déchets industriels contenant des PCB, l'usine Aprochim (groupe Chimirec) de Grez-en-Bouère est sous surveillance depuis janvier 2011, après la détection de taux anormalement élevés de PCB dans la production de plusieurs fermes voisines (lait, viande et oeufs).
Plusieurs troupeaux ont été abattus à la suite de cette pollution et des exploitations connaissent de grandes difficultés économiques. Une information judiciaire a été ouverte fin 2011 à Laval pour pollution environnementale et mise en danger de la vie d'autrui.

La justice ordonne à la SA Aprochim de mettre en œuvre les moyens de nature à respecter intégralement les normes d'émission pour l'ensemble des PCB de la cheminée principale de son usine de Grez-en-Bouère, normes fixées par un arrêté préfectoral d'avril dernier, indique le texte de la décision du tribunal qui statuait en référé. L'audience publique s'était tenue le 11 septembre.

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus