Jean-Pierre Fougerat : Laurence Garnier dénonce un “système bien rodé”

Laurence Garnier la candidate de l'UMP à Nantes. / © Frank Perry/ AFP
Laurence Garnier la candidate de l'UMP à Nantes. / © Frank Perry/ AFP

La candidate UMP à la mairie de Nantes en mars prochain, dénonce le "verrouillage croissant de la vie démocratique locale par les élus en place", après les révélations du Canard Enchaîné de ce matin. 

Par Xavier Collombier

Les voyages

Laurence Garnier réagit dans un communiqué suite aux révélations du journal satirique du mercredi s'en prenant au successeur au Palais Boubon de Jean-Marc Ayrault.

Pendant que Jean Blaise communique à outrance sur son « Voyage à Nantes », Jean-Pierre Fougerat, de son côté, préfère le « Voyage à Cardiff » et le « Voyage à Dublin » pour aller supporter, tous frais payés, les rugbymen de l’équipe de France.



Un système

La candidate désignée par l'UMP pour les élections municipales de mars prochain à Nantes dénonce ce qu'ellle qualifie de système installé.


Il s’agit, on le sait, d’un personnel politique installé depuis 20 ans, voire 25 ans, et qui a pris ses aises avec le fonctionnement normal de la vie démocratique. La surprise de Matignon est à ce titre tout à fait étonnante. Selon le Canard Enchaîné, « Jean-Marc Ayrault est surpris de telles allégations ». L’appareil socialiste feint d’être étonné par de possibles pratiques de favoritisme, alors que l’ancien maire de Nantes, ancien président de la Communauté Urbaine de Nantes Métropole, aujourd’hui Premier Ministre, a été condamné en 1997 pour ce même motif de favoritisme, démontrant précisément que ces pratiques ont déjà existé au sein de la collectivité nantaise.

L’affaire Fougerat témoigne du verrouillage croissant de la vie démocratique locale par les élus en place.

A lire aussi

Sur le même sujet

Chasse : les sangliers de la discorde

Les + Lus