• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Meutre d'Anne Barbot : de la disparition inquiétante à la mise en examen du mari pour assassinat

Ce contenu n'est plus disponible

Le 16 mars dernier à Vritz, Anne Barbot quittait le domicile conjugal pour se rendre à son travail, son mari signalait sa disparition dans la journée, quelques jours plus tard on retrouvait son corps dans son véhicule calciné, le 28 novembre, le mari avoue avoir prémédité le meurtre de son épouse

Par Christophe Turgis

La disparition

Le matin du 16 mars 2013 Anne Barbot prend sa voiture verte pour se rendre à son travail. Elle quitte son domicile à Vritz en Loire-Atlantique vers 7h10. Selon le témoignage de son époux. Anne Barbot est âgée de 38 ans, elle est employée au super marché de Candé, à quelques kilomètres de là dans le Maine-et-Loire. En fin de matinée, Didier Barbot est informé de son absence du travail. Il fait un signalement chez les gendarmes .
Au cour de la journée du signalement de sa disparition, les gendarmes retrouvent une guêtre lui appartenant dans un fossé tout près de chez elle. L'affaire en reste là.

Le lundi suivant, le 18, des amis, les familles du couple Barbot, s'activent pour retrouver Anne. Et organisent un rassemblement devant la gendarmerie de Saint-Mars-la-Jaille pour demander aux autorités d'accélérer les recherches. Rien ne bouge jusqu'au vendredi suivant.
L'avis publié par les proches d'Anne Barbot
L'avis publié par les proches d'Anne Barbot



Le procureur ouvre une information judiciaire

Le 22 mars, le procureur de la république ouvre une information judiciaire pour disparition inquiétante et affecte des moyens, humains et matériels. Deux équipes sur le terrain, un hélicoptère pour observer la zone de la disparition supposée et voir si on y retrouve la voiture d'Anne Barbot. En vain.

Le samedi 23, une semaine a passé. Les familles du couple, les amis, la population, 6 ou 700 personnes se réunissent dans les rues de Candé, maire en tête, pour attirer l'attention sur cette disparition. Au côté du maire, Didier Barbot, portant une pancarte avec la photo de son épouse et un appel aux témoignages.

Didier Barbot le 26 mars 2013 à son domicile / © Laurent Combé / Maxppp
Didier Barbot le 26 mars 2013 à son domicile / © Laurent Combé / Maxppp


Le corps d'Anne Barbot retrouvé calciné

Les jours passent, toujours sans nouvelles d'Anne Barbot. Jusqu'au jeudi 28 mars, journée durant laquelle les gendarmes retrouvent un effet personnel et le chéquier de la disparue. Un étudiant joggeur signale la présence d'une voiture calcinée dans un chemin creux dans la forêt à la sortie de Saint-Michel-et-Chanveaux. Juste de l'autre côté de la limite séparative de la Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire. C'est une voiture verte, la même que celle d'Anne Barbot. Dans le coffre, les enquêteur découvrent le corps d'une femme. Calciné.

Il faudra encore 5 jours pour que les enquêteurs acquièrent la certitude qu'il s'agit bien de celui d'Anne Barbot... Ils sont certains qu'elle a été tuée avant que son corps ne soit brûlé. Mais ne peuvent, ni dire comment, ni quand.

Ensuite dans le cours du mois d'avril, les enquêteurs décident de tout reprendre à zéro. Une équipe d'une vingtaine de gendarmes est spécialement affectée à ce meurtre.
La voiture calcinée d'Anne Barbot a été retrouvée à St Michel et Chanveau (49) / © MaxPPP
La voiture calcinée d'Anne Barbot a été retrouvée à St Michel et Chanveau (49) / © MaxPPP




Didier Barbot tente de se suicider

En mai, rebondissement. Didier Barbot tente de mettre fin à ses jours ! À Saint-Michel-et-Chanveaux, dans la forêt, là où sa femme a été retrouvée morte. Il a pris des médicaments, et tenté de s'asphyxier avec les gaz d'échappement de sa voiture... Il clame son innocence ! Car la rumeur enfle à Vritz et dans les environs et qu'il est le meurtrier de son épouse. Déjà le jour des obsèques, il avait pris la parole pour faire le bruit qui courrait dans la commune.

En juillet, un homme est placé en garde à vue, puis relâché. Les enquêteurs n'ont rien à lui reprocher.

Les semaines puis les mois passent, le meurtre d'Anne Barbot reste sans explication. Mardi 26 novembre est placé en garde à vue. Et pas tout seul ! Avec une jeune femme âgée de 36 ans, Stéphanie Livet, qui apparaît comme sa probable maîtresse... C'est elle qui aurait alerté les autorités de la tentative de suicide de Didier Barbot au printemps. Un geste qui n'a pas manqué d'intriguer les enquêteurs.
© Laurent Combet / Maxppp
© Laurent Combet / Maxppp



Didier Barbot avoue le meurtre avec préméditation

Le 27 novembre, Didier Barbot avoue avoir prémédité le meurtre de son épouse avec Stéphanie Livet. Anne Barbot n'a jamais quitté le domicile familial à 7h10 du matin... Elle a été assassinée, la veille du signalement de sa disparition !

Le 28 novembre au soir, soir Didier Barbot et Stéphanie Livet sont mis en examen pour assassinat.

Avec sa complice, Anne Barbot aurait été attirée à l'extérieur de la maison après que Stéphanie Livet eut coupé l'électricité. Didier Barbot aurait assommé son épouse à coups de bûche, avant de l'étrangler avec un lien agricole. Le corps mis dans le coffre de la voiture de la victime était conduit pour être incendié dans la forêt de Saint-Michel-et-Chanveaux.

Didier Barbot est ce soir mis en examen pour assassinat

 

A lire aussi

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus