Sans peur et sans frontière, un documentaire sur l'aventure solidaire de 4 jeunes nazairiens qui ont relié Istanbul en VéloSolex

Samedi 14 décembre 2013 à 15h20 sur France 3 Pays de la Loire, découvrez ce documentaire inédit réalisé par Jean-Etienne Frère & Christophe François - Coproduction : Bleu Iroise / France Télévisions - France 3 Pays de la Loire - 52’

Par Sandrine Quéméneur

Le pitch

Sans ne jamais douter de rien, quatre jeunes étudiants ambitionnent de relier la porte de l’Europe à celle de l’Asie, de Saint Nazaire en Loire-Atlantique à Istanbul en Turquie. Le tout en VéloSolex… Mais surtout ils veulent apporter leur aide à des associations et effectuer des travaux solidaires, tout au long du parcours. Alors naturellement ils ont appelé leur périple : Solidex.
Entre galères, coups de pouce et belles rencontres, ils tournent le dos à la morosité ambiante, au repli sur soi et ils ne se départissent jamais d’une bonne dose d’optimisme.
Les freins / © Solidex - 2013
Les freins / © Solidex - 2013



Pourquoi un film sur ces 4 jeunes ?

"Il y a parfois des rencontres impromptues qui ouvrent en grand l’envie de poursuivre l’échange et d’aller plus loin. C’est ce qui nous est arrivé. Au printemps dernier, Christophe François a rencontré Clément Belin, étudiant en 4è année à l’Ecole d’ingénieur Polytech de Saint-Nazaire. L’entrevue n’a duré que quelques minutes mais le contact est passé. Tout de suite. Dans l’heure qui suivait, Christophe m’a téléphoné pour me dire tout le bien qu’il pensait de cet étudiant rencontré entre deux reportages sur l’actualité nazairienne. La semaine suivante, nous retrouvions Clément sur le campus pour faire un peu plus ample connaissance et pour voir si ce projet de vadrouille entre potes pouvait être porteur d’une belle histoire à raconter à d’autres personnes qu’à la famille.
Et franchement il n’a pas fallu longtemps pour tomber sous le charme de ce garçon de 21 ans. Entre les cours, les petits boulots pour payer une partie des études, la vie associative de son école et ce projet de périple en solex, Clément est toujours dans l’action. Mais surtout sa générosité n’est pas feinte. Son projet, ce n’est pas pour faire chic sur un CV qu’il faudra bien épaissir un peu. Ses propos sur l’ouverture et la tolérance, son idée que le plaisir vient du don aux autres, tout cela est habité par une sincérité qui transpire et qu’il avait déjà mise à l’épreuve. Avec son copain Baptiste ils ont déjà fait un long périple à vélo. Avec Amandine, il est déjà allé au Pays de Galles pour offrir ses mains et ses nouvelles compétences sur des chantiers.

Alors, avec toute la candeur et la fraîcheur de leur âge, cette bande des 4 ne rêve que de rencontrer l’inconnu. Mais en quoi leur histoire est-elle plus captivante qu’une autre ? C’est justement leurs personnalités qui nous ont intéressés. Car il y a chez eux cette volonté d’aller vers les autres et d’échanger. Leur projet n’a rien de compassionnel, rien de militant ou de politiquement correct. Il y a juste de la bonne humeur et de la générosité. Et ça fait beaucoup de bien. Ils ont envie de croquer la vie ou plutôt de troquer la vie ; avec des inconnus qu’ils veulent connaître. Justement. La spontanéité de leurs intentions, l’insouciance de leur démarche, l’ordinaire de leur programme deviennent passionnants. Ce ne sont ni des jeunes exceptionnels ni des aventuriers de bandes dessinées. Ils ont simplement envie de vivre pleinement ; sans oublier de donner. 

A l’âge de tous les possibles, on a le droit de ne douter de rien. Eux ne doutent pas, ils font. Et ils foncent. A 16 km/h de moyenne. Mais ils avancent. Ce qu’ils nous offrent c’est une énorme bouffée d’air frais, de l’optimisme sur le porte-bagages."

Jean-Etienne Frère, réalisateur



Un voyage pour le partage

" Ils s’appellent Amandine, Baptiste, Claire, et Clément. Ils sont étudiants et veulent partager les idées et leurs savoir-faire sur des projets ou des chantiers… Comme un besoin de ne pas faire les choses rien que pour soi et de s’enrichir des rencontres effectuées. Cette « bande des 4 » a donc décidé de faire sa petite « révolution culturelle » et de tracer sa route d’Ouest en Est, de Saint-Nazaire à Istanbul ! A la vitesse d’un Solex.

Le Solex, c’est un drôle d’engin qui parle à tout le monde. Emblématique des années 60 et 70, il a conservé le charme de cette époque où l’on pouvait ainsi aller au boulot ou au lycée sans avoir à pédaler comme un malade… A l’image de la France qui se baladait dans l’optimisme des trente glorieuses... Et justement l’optimisme, c’est bien l’un des traits qui caractérise ces quatre jeunes.

Leur projet reflète la spontanéité de leur jeunesse et la maturité de leur conscience. Au fil de la route, ils veulent découvrir, rencontrer, aider, donner un coup de pouce ici ou là comme autant de moments en partage. Un voyage solidaire… c’est l’âme même de leur projet. Ils ont envie de donner pour donner, en utilisant leur savoir faire. Ou pas. Ils ont envie d’aider qui en a besoin. Sans rien demander en retour, juste le plaisir de donner.
Le Solex c’est donc leur moyen de locomotion mais aussi et surtout un outil de communication. Le Solex leur permet d’aller vers les autres et les oblige à prendre leur temps. Les rencontres, elles ont d’abord commencé à Saint-Nazaire, à la Maison de Quartier de Méan-Penhoët. C’est là que se trouve un club de passionnés de Solex… Des retraités qui bénévolement réparent et bichonnent ces vieux cyclomoteurs. Lorsque les jeunes sont venus leur exposer leur projet, les piliers du club ont d’abord rigolé. Et puis ils ont fini par les prendre au sérieux et leur ont donné tous les conseils nécessaires assortis de cours de mécanique.

Finalement le « convoi exceptionnel » est parti le 1er juillet 2013, de Saint Nazaire, avec l’intention d’aller de rejoindre les portes de l’Orient. 4200 kilomètres à parcourir, un certain nombre de coups de pouce dans différentes associations déjà planifiés et un nombre plutôt incertain de galères non programmées. Et au fil du voyage le plaisir des rencontres."

Christophe François, réalisateur


Production : Bleu Iroise / France Télévisions - 52'
Réalisation : Jean-Etienne Frère & Christophe François
Avec la participation active de : Amandine Pergeaux, Claire Eygun, Clément Belin, Baptiste Poisbeau, et l’association Solidex.
Narration : Lola Jeannin
Musique : Vincent Jacq / tous droits réservés
Montage : Frédéric Bonnafous
Infographie : Philippe Bruneau
Etalonnage : Didier Gohel
Mixage : Thierry Compain


Diffusions :

Samedi 14 décembre 2013 à 15h20 sur France 3 Pays de la Loire 
Jeudi 19 décembre 2013 à 8h50 dans Des Histoires et Des Vies sur France 3 Pays de la Loire, Bretagne, Haute et Basse Normandie, Paris-Ile-de-France et Centre

Le projet Solidex

Des sourires, des clins d’oeil, des pouces d’encouragement, des souvenirs, des anecdotes… Voilà ce qu’un Solex procure lorsqu’il parcourt le territoire. Au fond de notre esprit aventureux, il existe un désir d’ailleurs, de rencontres et d’échanges. Mais comment lier aventure et solidarité dans ce monde montré comme égoïste et renfermé ? Une évidence s’installe : chevaucher un Solex, fédérateur évident de bonne humeur et de rencontre ! Une idée naît. La rencontre d’étudiants à la recherche d’aventures donne le top départ à ce projet hors du commun. L’envie d’aider notre prochain et de s’ouvrir à l’inconnu paraît simpliste mais bien rare en ces temps de récession. Un objectif : traverser l’Europe sur un solex ayant parcouru le temps et les générations afin de transmettre nos connaissances et notre savoir par une implication solidaire tout au long de notre route.

Allons SOLEXer l’Europe !
« En retour à ce que nous avons vécu, en retour à ce que certains nous ont donnés et nous donnent encore…désormais…c’est notre tour »

Amandine, Baptiste, Claire et Clément
Tout savoir sur Solidex

A lire aussi

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus