• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

10 BD pour Noël : emballé c'est pesé !

© éric guillaud
© éric guillaud

Argh ! Noël approche à la vitesse de la lumière et vous séchez affreusement question cadeaux ? Pas de panique, voici rien que pour vous une petite sélection de BD en tout genre à glisser sous le sapin le plus proche...

Par Eric Guillaud

L'équipe web s'est mobilisée tout le week-end pour lire les 5000 nouveautés de l'année et en retenir une petite dizaine. Autant dire que le temps nous était compté mais le résultat est là : une belle sélection de BD récentes qui couvre tous les styles, tous les publics, tous les âges et tous les budgets. Merci qui ?

Groom un jour...

Et on commence par un petit chef d'oeuvre - oui oui n'ayons pas peur des mots - un petit chef d'oeuvre et une magnifique idée de cadeau pour tous ceux qui aiment les classiques de la bande dessinée franco-belge. Il s'agit de l'album Spirou par Yves Chaland, une aventure du célèbre groom parue dans les pages du journal Spirou au début des années 80 mais jamais publiée en album, du moins officiellement.
 / © Dupuis / Chaland
/ © Dupuis / Chaland
Pendant de très longues années, les fans de Chaland durent en effet se contenter d’éditions confidentielles ou pirates que certains d’entre nous ont achetées une mine d’or sous prétexte qu'il s'agissait d'une rareté. Décédé en juillet 1990 dans un accident de la route, le génial Yves Chaland ne mit jamais un point final à cette aventure. Non seulement, la maison d'édition Dupuis nous permet avec cet album de retrouver le récit dans sa forme originelle mais elle nous raconte aussi l'histoire de ce rêve inachevé pour l'auteur en s'appuyant sur de nombreuses illustrations, couvertures, photos... (Dupuis, 22 €)


Groom toujours !

On poursuit avec La Galerie des illustres, un ouvrage énorme ! Enorme par son poids, énorme aussi par le nombre d’auteurs réunis dans ses pages. 200 au total et pas des moindres. Visez plutôt : Baru, Baudoin, Berthet, Blutch, Boucq, Brüno, Cosey, Cabu, David B, Davodeau, Dupuy & Berberian, Le Gall… reprenez votre souffle… Dodier, Goossens, Gotlib, Le Gall, Lepage, Loustal, Margerin, Pedrosa, Pétillon, Schuiten… Une galerie d’auteurs plus illustres les uns que les autres au diapason pour rendre un hommage vibrant au monde de Spirou en cette année marquée par le soixante-quinzième anniversaire simultané du personnage et du journal.
 / © Dupuis / Ted Benoit
/ © Dupuis / Ted Benoit
200 auteurs donc qui ont réalisé dans leur propre style une planche mettant en scène leur rencontre avec la BD et plus particulièrement avec le journal Spirou. (Dupuis, 45 €)

Demain peut-être...

Changement de style et d'environnement avec Standard Island, le 14e volet de la série de science fiction Aquablue. Ça fait maintenant un quart de siècle, oui vous avez bien lu, un quart de siècle que cette série titille notre imaginaire et alimente nos rêves les plus fous de planètes lointaines habitées, de voyages dans l’espace et de peuples venus d’ailleurs avec une histoire fortement imprégnée d’écologie et d’humanisme.
© Delcourt / Reno & Hautière
© Delcourt / Reno & Hautière
Mais aujourd'hui l'heure est grave ! Le lancement du Standard Island, sorte de ville flottante pouvant accueillir près de 15000 personnes à son bord, annonce le début du tourisme de masse sur la planète bleue... et peut-être sa perte ! (Delcourt, 13,95 €)


Après-demain sûrement...

On reste dans l'espace et le futur proche avec le dixième volet de la série à succès Golden City et une renaissance, celle de la cité pour milliardaires. Voilà cinq ans en effet que celle-ci a été coulée par une torpille. C’est aujourd’hui devenu un sanctuaire sous-marin où vont se recueillir les familles. Mais une nouvelle cité a été construite en remplacement. La même ? Pas tout à fait. Si les principes qui régissent la vie de la communauté sont identiques, la nouvelle cité n’est pas flottante mais spatiale. C’est même la première ville spatiale de l’humanité...
© Delcourt / Malfin & Pecqueur
© Delcourt / Malfin & Pecqueur
Avec un savant mélange d’aventure et de science fiction, un graphisme semi-réaliste d’une très grande élégance et des couleurs vives et profondes, les auteurs de Golden City ont marqué de leur griffe la bande dessinée contemporaine. Valeur sûre pour Noël ! (Delcourt, 13,95 €)

Tonton flingueur

Vous préférez les polars ? Ne bougez pas, nous avons ce qu'il vous faut ! Voici Tyler Cross, une histoire écrite par Fabien Nury et dessinée par Brüno. Inutile d'espérer compter les morts, vous n’aurez pas assez de vos deux mains et deux pieds, Tyler Cross est un as de la gâchette, un gars qui ne se laisse pas faire, un gars malin aussi, un mélange de Jack Palance et d'Humphrey Bogart.
© Dargaud / Nury & Brüno
© Dargaud / Nury & Brüno
Résultat des courses, le récit est un long filet de sang canalisé par un scénario en béton armé, un graphisme épuré, minimaliste, éblouissant de clarté et d’expressivité, et des couleurs sublimes signées Laurence Croix ! (Dargaud, 16,95 €)

Un Davodeau à encadrer !

Chez les Benion, on est spécialiste du fauteuil depuis des générations. Des artistes de l’assise en quelques sortes. Mais question peinture, c’est une autre affaire. Ils n’y connaissent rien et quand, à la faveur d’un rangement de printemps, les Benion découvrent une toile dans le grenier signée d’un de leurs aïeux, ils ne sont pas loin de penser qu’il s’agit d’une oeuvre d’art, d’un trésor oublié. Et ça tombe bien, Fabien, le nouveau petit ami de la seule fille de la famille travaille au Louvre...
 / © Futuropolis /Davodeau
/ © Futuropolis /Davodeau
Comme à son habitude, l’auteur de Rural!, des Ignorants, des Mauvaises gens ou encore de Lulu femme nu nous plonge avec Le Chien qui louche dans un bain d’humanité pour nous raconter une histoire fortement inscrite dans le réel même si elle a tout de la farce. Le Chien qui louche offre beaucoup plus qu’un regard décalé sur l’un des plus beaux musées du monde, il nous ouvre les portes de la France des vrais gens avec une galerie de personnages atypiques mais généreux et des situations pour le moins Cocasses. (Futuropolis, 20 €)

Un coup de barre, Zep et ça repart !

Tous les grands médias de notre pays en ont parlé, même le Huffington Post et Les Echos. Il faut dire que l'album Une Histoire d’hommes n’est pas le résultat d’un coup de folie, d’un caprice de star, d’un Zep qui aurait juste besoin de se dégourdir les jambes et les doigts sur autre chose que son enfant terrible du Neuvième art, le blondinet Titeuf. Non, Une Histoire d’hommes est un récit intelligent tant dans la forme que dans le fond, une histoire où s’entremêlent pas mal de sentiments et pas uniquement chargés à la testostérone.
 / © Rue de Sèvres / Zep
/ © Rue de Sèvres / Zep
Zep, qui a lui-même joué dans quelques groupes imagine ici les retrouvailles d’anciens copains, membres d’un même groupe de rock qui aurait sévi il y a quelque chose comme 18 ans. L’un deux a réussi, est devenu une star au pays de la pop, les autres galèrent ou ont pris une voie beaucoup plus sage au pays du camembert. Ils se retrouvent donc un week-end, invités par la star, refont l’histoire, imaginent ce qu’aurait été le groupe s’il n’avait pas explosé en vol, établissent la liste des regrets éternels et découvrent au détour d’une discussion une sombre vérité, un secret enfoui qui explique pas mal de choses sur les uns et les autres. (Rue de Sèvres, 18 €)

Buck Danny rempile...

Buck Danny est de retour ! Après 5 petites années de pause, la série reprend son vol sous l’oeil, la plume et les pinceaux aguerris de Francis Winis et Fred Zumbiehl, respectivement ancien ingénieur dans l’aérospatiale et ancien pilote de l’aéronavale française. De quoi imposer le respect !
 / © Dupuis / Winis & Zumbiehl
/ © Dupuis / Winis & Zumbiehl
De quoi imposer le respect mais il fallait bien ça pour succéder à Francis Bergèse qui s’était retrouvé seul aux commandes de la série à la mort des créateurs, Victor Hubinon et Jean-Michel Charlier. Pas de révolution de palais dans ce 53e épisode intitulé Cobra noir, les fans des aventures aériennes de notre Buck Danny international retrouveront dans ces planches ce qui a fait le succès de la série, à savoir une fiction baignée dans un réalisme technique pointilleux avec des questions géostratégiques et géopolitiques omniprésentes. (Dupuis, 12 €)

Histoire de jupons

Jeune fille en Dior, d'Annie Goetzinger, raconte l’épopée de Christian Dior, la création, le développement de la maison et la naissance de cet empire que l’on connaît encore aujourd’hui. Il raconte aussi le travail de ses collaboratrices proches, ses chéries comme il les appelait, et de ces petites mains, les fées couturières, capables de passer des heures et des heures sur chaque modèle. Il nous raconte enfin une histoire d’amour et de passion, celle d’une chroniqueuse de mode qui devient mannequin pour la célèbre marque. Une histoire de fiction, une liberté que s’est donnée l’auteure pour élargir son propos à l’environnement de la mode.
 / © Dargaud / Goetzinger
/ © Dargaud / Goetzinger
Un très très beau livre taillé sur mesure ! (Dargaud, 24,95 €)

Super héros de la vie ordinaire

Le monde de Baru, c’est celui du petit peuple, celui qui trime toute la vie sans parvenir à boucler une seule fin de mois, celui qui traîne le poids du passé dans des valises en cuir limé, un peuple de déracinés, d’immigrés, d’exploités… Non seulement, Baru, Hervé Barulea de son vrai nom, vient de ce monde-là mais il le met en images depuis ses toutes premières planches. Quéquettes Blues, Les années Spoutnik, L’Autoroute du soleil, Cours camarade!, Fais péter les basses Bruno, L’Enragé… à chaque fois, Baru imagine des personnages de fiction plus vrais que nature, des super héros de la vie ordinaire, des exclus du système, des gars et des filles qui rêvent d’une vie meilleure mais se heurtent à la froide réalité d’une France pas aussi accueillante et généreuse qu’on le prétend…
 / © Casterman /Baru & Place
/ © Casterman /Baru & Place
Le silence de Lounès s’inscrit dans la continuité des albums précédents même si, cette fois, ce n’est pas le bassin sidérurgique lorrain qui sert de décor mais les chantiers navals de Saint-Nazaire. Nouredine et  Gianni, deux gamins de l’immigration grandissent à l’ombre des immeubles de la reconstruction avec pour unique perspective un emploi dans la construction navale à l'image de leur père respectif ! Mais en grandissant, Nouredine supporte de plus en plus mal de devoir « ramper devant ces salauds de Français »... (Casterman, 20 € )

Toute l'info BD sur notre blog dédié BD

France 3 Pays de la Loire s'associe aux éditions Dupuis pour vous permettre de gagner des BD en répondant au quizz tout simplement accessible par ce lien... Bonne chance !

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus