Cet article date de plus de 7 ans

Trignac la Rouge n'est plus

David Pelon, l'UMP, a créé la surprise dimanche en emportant la mairie aux communistes dès le premier tour.
Trignac vestige d'un monde ouvrier.
Trignac vestige d'un monde ouvrier. © France 3 Pays de la Loire

La surprise

David Pelon a été le premier surpris dimanche soir. Le candidat soutenu par l'UMP est arrivé en tête, mieux il emporte la mairie, citadelle communiste depuis 1977. 

La durée érode l'appétit technique et le pouvoir politique ne suffit plus


explique-t-il en fin politique sur le site de Ouest France. 
Sabine Mahé, la maire sortante, est encore sous le choc comme vous le verrez dans notre reportage, entre deux cartons, elle fulmine.

Comment ne pas augmenter les impôts avec toutes ces promesses ?


Un bastion rouge

Trignac, à deux pas des raffineries et du port de Saint-Nazaire, est un bastion de la gauche de la gauche. En 2008, Sabine Mahe (Liste d union de la gauche) a été élu maire avec 66.7% des suffrages. 

45 voix seulement séparent les deux candidats Sabine Mahé enregistre 1353 suffrages quand le futur maire de Trignac a été élu avec 1398 voix. L'abstention était élevée dimanche : 43,84 %.

Notre reportage

durée de la vidéo: 01 min 45
La Rouge n'est plus

Le reportage de David Jouillat.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 front de gauche les républicains