• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Pays de la Loire : Jacques Auxiette écrit aux voyageurs des TER Nantes Pornic et St Gilles

Plus de trains entre Sainte-Pazanne et Pornic ou Saint-Gilles-Croix-de-Vie entre le 1er septembre et le 5 juillet 2015, le temps de remplacer à neuf des voies vieilles de 70 ans / © Christophe Turgis
Plus de trains entre Sainte-Pazanne et Pornic ou Saint-Gilles-Croix-de-Vie entre le 1er septembre et le 5 juillet 2015, le temps de remplacer à neuf des voies vieilles de 70 ans / © Christophe Turgis

La méthode est inhabituelle, le président de la région écrit personnellement aux voyageurs abonnés des lignes TER Nantes - Pornic et Nantes - Saint-Gilles-Croix-de-Vie pour leur expliquer pourquoi leurs trains vont disparaître du 1 septembre prochain au 5 juillet 2015

Par Christophe Turgis

Dans sa lettre, le président de la région des Pays de la Loire explique pourquoi on en est arrivé à la fermeture de la ligne et à son transfert par autocar. Certes pour la bonne cause mais le fait est tout de même pénalisant pour des voyageurs du quotidien qui souffrent depuis de nombreuses des retards et des suppressions de train inopinés en dépit des travaux déjà réalisés en 2009 !

 "La région continue d'investir de manière conséquente dans cette opération de modernisation, avec comme objectifs de pérenniser la ligne, d'améliorer le confort des usagers, d'augmenter la vitesse des trains jusqu' 140 km/h, de faciliter l'accès aux trains pour tous, et de renforcer la sécurité par la suppression ou l'automatisation des passages à niveau".


Les travaux de renouvellement des voies vont se dérouler à partir du 1er septembre sur des lignes fermées au trafic. Un service de remplacement par autocars sera mis en place entre Sainte-Pazanne et Saint-Gilles-Croix-de-Vie ou Pornic. La région finance ces chantiers pour un peu plus de 100 millions d'euros, alors qu'il s'agit là, en théorie, d'une compétence de l'État et de RFF.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus