Liverpool : The Grandmother de Royal de Luxe fait un tabac

Publié le Mis à jour le
Écrit par Xavier Collombier

Après Nantes, la Grand-mère et ses souvenirs de la Première Guerre ont fait carton plein à Liverpool comme en témoigne le reportage de nos confrères de la BBC.

Sur la BBC

Des milliers de personnes rassemblés pour voir la marionnette géante et ses souvenirs de la Première guerre mondiale explique la BBC sur son site web.

Le succès

"Giant event back in Liverpool", l'événement géant de retour à Liverpool, titre le site de la ville britannique créé pour l'occasion. L'objectif était de faire revivre aux habitants les événement de juillet 1914 et de réfléchir de manière ludique, comme à Nantes, à la transmission de la mémoire. 
Comme à Nantes, le réveil de la grand-mère de Royal de Luxe s'est déroulé devant une foule enthousiaste pas au théâtre Graslin mais dans le hall du Saint-George, l'ancienne cour d'assises de l'autre ville estuaire. Hier vendredi, elle a défilé dans la cité, pour comme à Nantes, retrouver son chien géant Xolo. Grandma s'est exprimée in English of course pour conter à la foule son histoire, sa mémoire d'un certain juillet 14. 

La critique

The Telegraph, ce matin dans son édition en ligne regrette la lenteur du spectacle et l'utilisation selon lui abusive d'une bande son où Piaf serait omni présente. Loin de toute critique, pour le quotidien l'essentiel est ailleurs. Grand-mère a su faire ressurgir une mémoire engloutie par 100 ans d'histoire.

"What mattered was that for a few hours, time slowed, went into reverse even, summoning an Eden-like sense of collective innocence. And wasn’t this benediction only possible, finally, because of that cursed, valiant generation of young men who fought and suffered, and sacrificed so much, 100 years ago?"

"Ce qui est important c'est que pour quelques heures, le temps s'est ralenti, nous sommes allés en sens inverse, nous avons comme convoqué un retour vers un sentiment d'innocence collectif. Ce moment de grâce n'a été possible finalement que grâce au courage d'une génération de jeunes hommes maudits qui ont combattu et souffert et tellement sacrifié, il y a maintenant 100 ans ?"