Angers : le témoignage de la touriste emprisonnée en Géorgie pour du Dafalgan codéiné

Publié le Mis à jour le
Écrit par Xavier Collombier
Quand les vacances tournent à un mauvais remake de Midnight Express
Quand les vacances tournent à un mauvais remake de Midnight Express

Hatice Kaynar est rentrée chez elle à Angers. Elle a fait 10 jours de prison pour avoir du Dafalgan dans ses bagages. L'excursion d'une journée dans ce pays aura tourné au vrai cauchemar, elle nous raconte son histoire.

Le témoignage

durée de la vidéo: 01 min 42
De la prison pour du Dafalgan

La prison avant l'excursion

Originaire du nord de la Turquie, le couple en vacances décide de passer une journée d'excursion au delà de la frontière avec La Géorgie. L'enfer commence là et les vacances tournent au traumatisme.
Les douaniers considèrent ce 4 août, en trouvant dans le sac d'Hatice Kaynar du Dafalgan codéiné, qu'ils ont à faire à une dangereuse dealeuse.  

Les autorités géorgiennes l'accusent de trafic de stupéfiants. À la douane de Vale, les policiers ont trouvé huit cachets dans son sac.  "Vous êtes de toutes façons coupable d'avoir transporté et d'avoir sur vous un produit stupéfiant. Je vous conseille de trouver un avocat qui va préparer votre défense" lui explique alors l'un des douaniers qui l'arrête. Pour les Géorgien la codéine est considéré comme de la drogue.  Le consulat de France, lui est aux abonnés absents selon la famille.
Au bout de 10 jours de prison, un simulacre de procès a lieu. Le couple est condamné à une amende de 2500 euros, au total le couple aura dépensé 6 000 euros pour découvrir le système judiciaire géorgien. L'enfer, ces vacances.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.