• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Saint-Nazaire : le Vladivostok sur le départ en novembre

Le Vladivostok à Saint-Nazaire le 5 mars 2014 lors de sa première sortie pour des essais en mer / © Franck Perry / AFP
Le Vladivostok à Saint-Nazaire le 5 mars 2014 lors de sa première sortie pour des essais en mer / © Franck Perry / AFP

Le bâtiment de projection et de commandement BPC de la classe Mistral commandé par la marine russe et actuellement en cours d'armement à Saint-Nazaire devrait quitter le port au cours du mois de novembre

Par Christophe Turgis

Il faut observer finement les annonces des mouvements des navires entrant et sortant du port de Nantes et Saint-Nazaire pour comprendre que le Vladivostok va quitter le chantier naval STX. Le site web du Grand Port Maritime mis à jour en temps réel annonce deux mouvements pour le Vladivostok les 20 et 21 novembre prochains.

Copie d'écran de la page des prévisions des mouvements des navires sur le port de Nantes et Saint-Nazaire / © port nantes et saint-nazaire
Copie d'écran de la page des prévisions des mouvements des navires sur le port de Nantes et Saint-Nazaire / © port nantes et saint-nazaire


Le 20, il s'agirait d'un mouvement du navire dans la darse n°4, et le 21 d'une sortie du port. Pour aller où ? Le site web du port ne le dit bien évidemment pas. Pas plus qu'il ne précise d'entrée dans les jours suivant, ce qui indiquerait qu'il s'agirait d'une sortie en mer pour des essais. On peut dérouler les prévisions d'entrées/sorties jusqu'à Noël, le Vladivostok n'y figure plus !
 

Une livraison à deux conditions selon François Hollande

On peut donc se poser la question de savoir si le navire, avec ses 400 marins à bord, va rejoindre la Russie, ou peut-être un bassin dans un arsenal français ? Puisque la décision d'en effectuer la livraison n'a toujours pas été prise par le président de la République. François Hollande indiquait début septembre que : "les conditions pour que la France autorise la livraison du premier BPC à la Russie n'étaient pas réunies".


Ces conditions ont-elles changé ? C'est possible. Le maintien d'un "cessez-le-feu et d'une paix durable en Ukraine" étaient au nombre de ces conditions. Le cessez-le-feu semble pour l'instant plutôt du genre virtuel. Le président de la république a t-il des informations sur une négociation de paix durable ? C'est possible. Vladimir Poutine, bien isolé sur le plan international, va se rendre Milan jeudi pour y rencontrer le président Ukrainien. À Saint-Nazaire on est bien loin de ce genre de tractations. La seule information qui circule en ville et sur les quais, c'est la date du départ du Vladivostok, le 21 novembre 2014 à 3h01 du matin !

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus