Saint-Nazaire : la livraison du Mistral à la Russie impossible en l’état, selon Michel Sapin

Selon le ministre des Finances Michel Sapin, les conditions de la remise du navire ne sont pas réunies. / © Maxppp et Capture RTL
Selon le ministre des Finances Michel Sapin, les conditions de la remise du navire ne sont pas réunies. / © Maxppp et Capture RTL

Nouvel épisode autour de la livraison de navires de guerre Russe. Cette fois, c'est le vice-premier Ministre russe qui annonce une cérémoinie le 14 novembre prochain. Interrogé à ce sujet, le ministre des Finances Michel Sapin a déclaré que "les conditions ne sont pas réunies" pour le moment.

Par Claude Bouchet avec AFP

Selon le ministre des Finances, les conditions de la remise du navire ne sont pas réunies. Mercredi, un membre du gouvernement russe a diffusé un document évoquant une livraison en novembre, ce que le constructeur a démenti.

Les conditions pour la livraison par la France à la Russie d’un premier navire de guerre Mistral «ne sont pas réunies» pour le moment, a déclaré ce jeudi, sur RTL, le ministre des Finances, Michel Sapin, alors que Moscou a affirmé mercredi qu’il prendrait livraison de ce porte-hélicoptères mi-novembre.

Michel Sapin sur RTL

L’annonce russe avait déjà été démentie par le constructeur du navire, sur fond de critiques des pays de l’Otan qui déplorent cette transaction en pleine crise ukrainienne.

La controverse sur la vente de ce porte-hélicoptères à la Russie, soumise à une série de sanctions économiques des Etats-Unis et des Européens, ressurgit au moment où le conflit armé dans l’est de l’Ukraine s’installe dans la durée, les autorités de Kiev et les séparatistes prorusses étant incapables de dialoguer. La crise se double d’un différent gazier entre l’Ukraine et la Russie, qui menace l’approvisionnement de l’Europe en gaz russe, discuté mercredi dans la soirée à Bruxelles.

Le vice-Premier ministre russe, Dmitri Rogozine, a diffusé sur son compte Twitter un document présenté comme une lettre de la direction de la «Division systèmes navals de surface» (DCNS), le groupe industriel français naval de défense, invitant la partie russe à une cérémonie le 14 novembre à Saint-Nazaire (ouest), où les chantiers navals construisent le Vladivostok, le premier des deux Mistral prévus par un contrat de juin 2011.


Cette lettre est datée du 8 octobre. Cité par les agences russes, Rogozine, notamment chargé du très important complexe militaro-industriel russe, a souligné qu’il s’agirait d’une cérémonie de «remise du premier navire Vladivostok et de mise à l’eau du second».

Interrogé par l’AFP, un porte-parole du constructeur DCNS a refusé d’authentifier la lettre et a déclaré qu'"aucune date de livraison ne peut être donc confirmée à ce stade". DCNS précise "qu’il est en attente des autorisations gouvernementales d’exportation nécessaires pour la réalisation d’un transfert", a ajouté le porte-parole. Mardi, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait déclaré que le président François Hollande prendrait sa décision sur la livraison "courant novembre", une position répétée mercredi par la présidence française.

Notre reportage vidéo

Mistral : imbroglio autour de la livraison à la Russie

 

Sur le même sujet

Les + Lus