Nantes : des violences entre jeunes des quartiers, le Préfet réagit

Procureure de la République, Préfet et Maire de Nantes prennent des mesures pour mettre fin aux faits de violences qui agitent les lycées de la ville / © f3
Procureure de la République, Préfet et Maire de Nantes prennent des mesures pour mettre fin aux faits de violences qui agitent les lycées de la ville / © f3

Batailles rangées entre jeunes à l'issue d'un match de futsal, tir à balles réelles vers un appartement, coups de couteau à la sortie du lycée, la liste des faits de violences graves entre jeunes s'allonge et s'amplifie, le préfet a réuni en urgence élus nantais, procureur de la République et police nationale

Par Christophe Turgis

La série de faits de violences qui viennent de se produire autour des lycées nantais et les coups de feu tirés dans le quartier de la Bottière dimanche soir ont fait réagir municipalité et autorités. La justice a ouvert une information pour les faits de dimanche soir, et avance déjà des résultats :  4 mises en examen, 2 personnes placées en détention, 2 personnes placées sous contrôle judiciaire. Les profils sont différents, des jeunes, plus ou moins connus des services de police. Pour le reste, les investigations continuent.

Le maire de Nantes, Johanna Rolland a demandé à l'État le renforcement les effectifs de police, demande une mobilisation collective et veut améliorer la coordination entre les différents services. Elle en touché quelques mots à Manuel Valls en début de semaine.
Mais dès les prochains jours, une présence policière va être mise en place à l'entrée des lycées Monge et Léonard de Vinci. Dans la mesure où, précise le Directeur Départemental de la Sécurité Publique, les effectifs le permettront !


Déjà deux personnes incarcérées

Les tensions se sont notamment exacerbées entre jeunes du quartier de la Bottière et ceux des quartiers nord de la ville. Samedi, des coups de feu ont été tirés dans un gymnase à l'issue d'un match de futsal opposant les équipes de ces deux quartiers et une personne a dû être hospitalisée après avoir reçu des coups de couteau.
Dimanche, une balle a traversé la vitre de la cuisine d'une habitante du quartier de la Bottière. Quatre jeunes hommes soupçonnés d'être les auteurs des coups de feu ont été mis en examen mercredi pour "association de malfaiteurs en bande organisée" et deux d'entre eux ont été écroués, a indiqué Brigitte Lamy, procureur de la République de Nantes.
Lundi, deux lycéens originaires du quartier de la Bottière ont été roués de coups devant leur établissement situé dans les quartiers nord, et poursuivis à l'intérieur par plusieurs jeunes. Le même jour, un jeune originaire des quartiers nord a reçu deux coups de couteau, devant son lycée situé dans le quartier rival.
La Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) va "assurer une sécurité renforcée sur ces deux lycées", lors des entrées et des sorties, "dans la limite des disponibilités opérationnelles", a expliqué son directeur, Jean-Christophe
Bertrand 
Une cellule d'enquête commune de la DDSP et de la police judiciaire a été créée, et les prélèvements effectués par la police technique et scientifique ont été envoyés dans des laboratoires privés "pour avoir des retours rapides", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

Les + Lus