• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Nantes : dès 6 heures lundi, les routiers veulent bloquer le périphérique

Attention sur le périphérique Nantais dès 5 heures demain lundi. / © Liquid Oh on Flick'r
Attention sur le périphérique Nantais dès 5 heures demain lundi. / © Liquid Oh on Flick'r

La grève des routiers pour une augmentation des salaires devrait avoir des conséquences lundi matin sur le périphérique nantais. Après les assemblées générales prévues dès 5 heures du matin, les routiers annoncent vouloir paralyser le périphérique de la Capitale régionale.

Par Xavier Collombier

Nantes et seulement Nantes

Difficile en ce dimanche matin de prévoir les lieux de blocage demain lundi dans notre région. Au téléphone, les représentants régionaux de la CFTC transport, un des syndicats fer de lance dans cet appel à la grève pour les salaires des routiers, ne sont pas en mesure de préfigurer le nombre des grévistes avant les assemblées générales, prévues demain matin dès 5 heures. Ils ne voient pas le scénario d'une région Pays de La Loire paralysée totalement lundi matin. Pour eux, les blocus se concentreront sur la seule ville de Nantes avec une circulation perturbée sur le périphérique dès 6 heures.
Pas de grève, ni de blocus comme ailleurs en France dès dimanche soir, principalement autour des plateformes logistiques de Rungis ou les barrières de péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines.

Le mouvement national

Thierry Douine, président de la CFTC Transports. assurait hier à l'agence Reuters qu'une dizaine de régions seront lundi couvertes par la grève pour l'augmentation des salaires. Un mouvement alors qu'auront lieu cette semaine des négociations sont prévues entre syndicats et patronat. Les premiers réclament 5% d'augmentation salariale en moyenne et un 13e mois, entre autres, quand le second proposait 1% de hausse.

Suivez le trafic routier en direct

Avec notre partenaire Mappy suivez en temps réel, l'évolution du trafic sur le périphérique nantais sur cette carte.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SNSM : la question du financement des sauveteurs en mer

Les + Lus